Tata Motors débarque au Maroc

Tata Motors débarque au Maroc

Une nouvelle usine de montage d’autobus et d’autocars verra le jour à Casablanca. Elle sera signée par Tata Motors, filiale automobile du géant indou Tata, qui fournira les moteurs alors que les carrosseries seront fournies par la société espagnole Hispano Carocera S.A.
Le montant global de l’investissement dépasse les 200 millions DH. La signature officielle de la convention d’investissement avec le gouvernement marocain est prévue ce mardi 11 octobre. Le site industriel casablancais aura une capacité de montage de quelque 2500 autobus et autocars par ans et permettra la création de 2000 emplois directs.
La production de la nouvelle usine sera destinée à couvrir les besoins du marché local. Une bonne partie sera en outre destinée à l’export. Une aubaine pour les transporteurs nationaux ainsi que les Régies de transport public dans différentes villes du Royaume. C’est le cas entre autres de M’dina Bus qui, en juillet dernier, avait annoncé l’achat de 800 véhicules de Hispano Maghreb, filiale du carrossier espagnol.
La mise en place de cette unité de montage permettrait également la modernisation du parc national des autobus et autocars, ce qui ne pourrait qu’agir efficacement dans la lutte contre le fléau des accidents de la circulation qui touche le Maroc de plein fouet. Pour préparer son implantation au Maroc, Tata Motors avait acquis en avril dernier 21 % du capital du carrossier espagnol pour la somme de 12 millions d’euros. «Cette opération de rachat s’inscrit dans le cadre du renforcement de la présence de Tata Motors en Europe et en Afrique du Nord.
Le design et les capacités de développement de Hispano Carocera pourraient également être d’une grande aide dans nos usines en Inde. D’un autre côté, le partenariat avec Tata offrirait à Hispano Carocera de bénéficier de son assise industrielle et commerciale dans différents pays de la planète», avait alors expliqué un communiqué rendu public à l’occasion de la conclusion de ce partenariat. L’implantation de ce constructeur dynamiserait l’industrie automobile nationale. Un secteur qui figure en bonne position parmi les priorités du plan Emergence du ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Mise à niveau de l’Economie.
Basé sur les conclusions de l’étude Mc Kinsey, ce programme de dynamisation des activités industrielles nationales prévoit l’accélération des rythmes d’implantation des constructeurs de composants automobiles étrangers dans le Royaume dans le but de bénéficier de la proximité des marchés européens et la disponibilité de la main-d’œuvre et de conditions d’investissement compétitives. Avec plus de 130 modèles de véhicules touristiques et utilitaires, Tata Motors a vu ses ventes augmenter durant le mois d’août dernier de 13,24 % soit quelque 40.000 véhicules vendus durant ce mois d’été. Plus de 16.000 d’entre eux sont des véhicules de transports de personnes.
Toujours selon les même chiffres fournis par la division communication de Tata Motors, le nombre de véhicules destinés à l’export a pour sa part augmenté de 114 % durant le mois d’août dernier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *