Taxes d’importations : La Chine porte plainte contre Washington

La Chine a demandé l’ouverture de consultations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur les sanctions imposées à son papier couché par les Etats-Unis, a annoncé vendredi le ministère chinois du Commerce. Près de six ans après son adhésion à l’OMC, c’est la première fois que la Chine prend ce type d’initiative auprès de l’organisation multilatérale, selon un porte-parole du ministère, même si elle avait été associée à une démarche collective en 2002.
Le gouvernement chinois a écrit à la partie américaine pour l’informer de sa demande d’une réunion d’une Commission d’arbitrage au sujet «des mesures anti-dumping et anti-subventions des Etats-Unis contre le papier d’art», a indiqué le ministère dans un communiqué sur son site Internet.
La Chine avait déjà vivement réagi en mars dernier après la décision de Washington d’imposer des sanctions sur les importations chinoises de papier couché, critiquant "l’unilatéralisme" des Etats-Unis. Le gouvernement avait alors exprimé "son vif mécontentement" et appelé "les Américains à corriger dès que possible" leur décision. Les autorités américaines affirment que les exportateurs chinois ont reçu des subventions publiques allant de 10,90% à 20,35% sur ce produit utilisé notamment pour les tirages sur papier des photos numériques et ont décidé d’imposer en retour des droits compensatoires équivalents sur les importations chinoises de papier couché entrant aux Etats-Unis. La Chine fait déjà l’objet de plusieurs procédures à l’OMC pour différents aspects de sa politique commerciale.
En août, les Etats-Unis ont formellement demandé à l’OMC de trancher dans leur différend sur les violations de la propriété intellectuelle dont ils accusent Pékin, formalisant une demande de consultations déposée en avril.
Washington a réclamé la mise sur pied d’un panel de règlement des contentieux, passant à la vitesse supérieure dans son action initiée au printemps, bien que la Chine ait bloqué temporairement cette plainte. Fin août, l’OMC a par ailleurs accepté d’examiner les subventions à l’industrie chinoise, à la suite d’une plainte déposée par les Etats-Unis et le Mexique.
Peu après son entrée à l’OMC, en décembre 2001, Pékin avait de son côté participé à une demande de consultations déposée par plusieurs pays sur les taxes américaines sur les importations d’acier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *