Taza : La campagne de sensibilisation sur l’affichage des prix démarre

Un séminaire pour la sensibilisation des commerçants, artisans et prestataires de services sur les dispositions de la loi de la concurrence et sur l’affichage des prix a été organisé jeudi à Taza par la chambre de commerce, d’industrie et des services des provinces de Taza et Taounate (CCISTT) en collaboration avec la chambre d’artisanat de la région Taza-Al Hoceima-Taounate.
Le vice-président de la CCISTT, Mohammed Mrini a rappelé que ce séminaire s’inscrit dans le cadre de la campagne nationale pour l’affichage des prix, lancée depuis le 16 avril dernier et jusqu’au 24 mai courant par le ministère de l’Economie sociale, des petites et moyennes entreprises et de l’artisanat en partenariat avec le ministère de l’intérieur et le ministère de l’Industrie, du Commerce de l’Energie et des mines sous le thème générique « pour un marché transparent, affichez les prix ».
M. Mrini a ensuite indiqué que cette action découle de la réforme engagée par le gouvernement par la biais de la loi sur la liberté des prix et de la concurrence dans la perspective de préparer le pays à faire face à la mondialisation et à la compétitivité internationale.
Il a émis des réserves quant à l’application immédiate des sanctions contre les contrevenants à l’obligation d’affichage des prix, souhaitant davantage de temps et de sensibilisation aux commerçants et prestataires de services pour assimiler parfaitement les nouvelles dispositions de la loi. Le président de la chambre d’artisanat, Mohammed Qassal a affirmé, quant à lui, que l’obligation de l’affichage des prix vise la protection du consommateur contre toute hausse illicite ou escroquerie, mettant l’accent cependant sur la spécificité des produits d’artisanat dont la confection exige de l’artisan, en plus de l’habileté, un effort artistique et esthétique.
Par conséquent, la valeur et la qualité artistiques des articles d’artisanat comme leurs prix diffèrent d’un artisan à un autre, a-t-il fait remarquer, insistant sur la nécessité de tenir en ligne de compte la spécificité du secteur de l’artisanat et du travail des artisans dont la plupart, notamment les femmes, confectionnent leurs produits dans leurs maisons.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *