Technologie : STMicro, performante au troisième trimestre

Technologie : STMicro, performante au troisième trimestre

Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs STMicroelectronics, qui a publié mardi soir des résultats supérieurs aux attentes au troisième trimestre, compte croître plus vite que le marché en 2008, dans un contexte moins morose.
A la Bourse de Paris, STMicroelectronics bondissait mercredi à la mi-journée, gagnant 5,57% à 11,95 euros, dans un marché quasi-stable.
Le groupe table sur une croissance du marché des semi-conducteurs entre 4 et 6% en 2008, contre seulement 2% pour 2007, a indiqué son directeur opérationnel Alain Dutheil lors d’une conférence de presse, mettant en avant l’effet positif des Jeux Olympiques de Pékin, tout en prenant en compte l’éventuel impact de la crise financière aux Etats-Unis. «Nous pouvons croître plus vite que l’industrie l’année prochaine malgré la faiblesse du dollar face à l’euro», a déclaré le président du groupe Carlo Bozotti, après un troisième trimestre qualifié de "solide". STMicro, numéro cinq mondial, a réalisé sur la période un bénéfice net en baisse de 9,6% sur un an, à 187 millions de dollars, dépassant les attentes des analystes sondés par Thomson IBES (162,7 millions). Le chiffre d’affaires, en hausse de 2,1%, à 2,565 milliards de dollars, se situe également dans le haut de la fourchette des prévisions du groupe. Les ventes ont été portées par les produits informatiques et sans fil, avec notamment la montée en puissance du contrat signé fin 2006 avec Ericsson Mobile Platforms dans la technologie 3G, précise le groupe. «Le poids des marchés liés à la troisième génération devient de plus en plus important», a commenté M. Bozotti, qui avait jugé il y a quelques mois leur démarrage décevant. Dans ce domaine, la finalisation de l’accord avec Nokia, qui a décidé de transférer une équipe de 200 ingénieurs à STMicro, est attendue d’ici la fin de l’année. Pour le quatrième trimestre, STMicroelectronics prévoit une croissance du chiffre d’affaires «dans une fourchette comprise entre 4% et 9%» par rapport au troisième trimestre, et une marge brute d’«environ 36,5%, à plus ou moins un point de pourcentage», contre 35,2% au troisième trimestre. Sur l’ensemble de l’année, le groupe espère toujours faire mieux que le marché en excluant ses activités de mémoires flash, dont la cession doit être conclue au quatrième trimestre. STMicroelectronics a récemment décidé de se désengager de ce marché ultraconcurrentiel, pesant sur sa rentabilité, en créant avec l’américain Intel une société commune, "Numonyx".
Après cette "année de transformation", où le fabricant a mis en œuvre d’importantes restructurations (fermeture d’usines, cession des mémoires flash…), STMicro va adopter «une approche plus agressive en terme d’acquisitions, pour compléter son portefeuille de produits», a déclaré son président.
En parallèle, le groupe envisage de se désengager des «familles de produits moins performantes, qui souffrent le plus de l’impact du dollar», a-t-il ajouté, sans donner plus de détails.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *