Technologies de l’information : 50 milliards de DH de C.A en 2005

Les technologies de l’information engendrent actuellement au Maroc un chiffre d’affaires annuel de 20 milliards de dirhams (2 milliards d’euros) et emploient 50.000 personnes, a indiqué mardi un responsable marocain. Ce responsable n’est autre que le sécrétaire d’Etat Nasr Hajji. Le chiffre d’affaires du secteur des télécommunications au Maroc devrait passer de 20 milliards de dirhams actuellement à 50 milliards en 2005, a estimé le secrétaire d’Etat chargé de la poste et des technologies de l’information, M. Nasr Hajji. «D’ici 2005 on veut créer 100.000 emplois nouveaux et passer de 20 milliards de DH de chiffre d’affaires à 50 milliards de DH», a souligné M. Hajji. Les télécommunications représentent les trois-quarts du chiffre d’affaires du secteur, soit 1,5 milliard d’euros, a-t-il notamment affirmé.
Le but du gouvernement est de parvenir d’ici 2005 à créer 100.000 emplois nouveaux dans le secteur et de passer à un chiffre d’affaires de 50 milliards de dirhams (5 milliards d’euros), a-t-il dit. Sur les 50.000 employés actuels du secteur, 34.000 travaillent à Maroc-Telecom et Medi-Telecom, et 10.000 dans les téléboutiques. Le reste des employés relève de la poste et de l’audiovisuel. M. Hajji a par ailleurs indiqué que les internautes marocains ne représentaient que 1% de la population et que l’objectif du gouvernement était de passer à 10% en 2005, soit à quelque 3 millions d’internautes.
Pour atteindre ce but, le responsable marocain préconise un soutien aux assembleurs marocains des clones, beaucoup moins chers, et qui représentent déjà 30% des ordinateurs au Maroc. Il s’est félicité de l’évolution du marché des micro-ordinateurs qui est passé de 20.000 unités vendues, il y a cinq ans à 100.000 unités actuellement. «Par contre, il n’y a que 10% des PME qui sont équipées en nouvelles technologies», a-t-il déploré. Un fonds de soutien à l’informatisation des entreprises devrait être créé, a conclu le responsable marocain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *