Technologies de l’information : L’Europe veut rattraper les Etats-Unis

Les pays de l’Union Européenne (UE) veulent rattraper leur retard dans le domaine des technologies de l’information et de l’Internet. Contrairement aux Etats-Unis, il faut reconnaître que l’utilisation des services liés aux nouvelles technologies dans ces pays est loin d’atteindre des niveaux records.
Pour combler ce déficit, une réunion informelle des ministres des télécommunications et des technologies de l’information des membres de l’UE a été organisée en fin de semaine dernière en Espagne. Lors de cette rencontre, il a été décidé de lancer de nouvelles actions dans le cadre du plan d’action baptisé « Europe ». Ce programme a été d’ailleurs adopté lors du sommet européen de Lisbonne en mars 2000. Le plan en question vise à faire de l’Europe, l’économie de la connaissance la plus dynamique en 2010. Un voeu exprimé d’ailleurs par Anna Birulès, ministre espagnole de la Science et de la Technologie. Dans une déclaration à la presse européenne, elle a réaffirmé la volonté des pays de l’Union pour la conception et le développement des contenus sur la toile. De même pour la promotion des prestations de l’administration en ligne.
Concernant le commerce sur le Web, un rapport d’évaluation qui vient d’être validé par la Commission Européenne indique que seulement 4% des consommateurs déclarent effectuer fréquemment des achats sur le Net. Auprès des entreprises européennes, elles sont 20% à faire des transactions en ligne. Le rapport précise que que les petites entreprises européennes n’exploitent pas toutes les opportunités offertes par le commerce en ligne sur le marché de l’Union.
Côté administration, les auteurs du rapport avancent le grand intérêt porté à en ligne. L’on peut constater que près de la moitié des internautes de l’UE consulte souvent les sites des pouvoirs publics.
Pour assouvir leur appétit en matière de technologies de l’information, les Etats de l’Union sont amenées à déployer des investissements importants. L’objectif étant d’atteindre 100% des services de base en ligne d’ici la fin d’année.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *