Télex : Nouveau président de la FNT

La  FNT élira son nouveau président le 16 octobre. Le président sortant de la FNT, Jalil Benabbas Taarji, ne se portera pas candidat à sa propre succession.

Opportunités d’investissements au Maroc
Les relations commerciales entre le Maroc et la Grande-Bretagne et les opportunités d’investissements dans le Royaume seront au centre d’une conférence, qui sera organisée le 18 octobre à Londres. La conférence sera marquée par la participation de plusieurs personnalités de marque, dont le ministre britannique du Commerce et de l’investissement, Lord Jones Digby, et l’ancienne secrétaire au Foreign Office chargée de l’Afrique du nord et du Moyen-Orient, la Baronne Elisabeth Symons de Vernham Dean, selon la Middle East Association (MEA), qui organise la conférence.

Inara à Sidi Allal Bahraoui
Quelques jours après le lancement du deuxième site de l’opération Inara dans la périphérie de Marrakech, un troisième site vient de voir le jour dans la région de Rabat. Il s’agit de Sidi Allal Bahraoui, où 6.500 lampes à incandescence seront remplacées par des Lampes basse consommation (LBC), et ce chez les 3.000 foyers de la région. Le coup d’envoi de l’opération Inara dans ce site a été donné le 4 octobre 2007. Les LBC proposées par l’ONE consomment, à éclairage égal, cinq fois moins que les lampes à incandescence et durent jusqu’à 15 fois plus. Livrées et installées gratuitement par l’ONE, ces LBC sont garanties deux ans et facturées à seulement 1 Dh par lampe par mois et ce, pendant 24 mois.
 

PGP : Africa’s leading golf resort
Le prestigieux établissement hôtelier "le Palmeraie Golf Palace et Resort" (PGP) de Marrakech a remporté récemment et pour la deuxième année consécutive, le trophée d’Africa’s Leading Golf Resort, attribué par l’Association des "World Travel Awards".
Cette distinction a eu lieu lors d’une cérémonie de remise de prix organisée à Abou Dhabi et devant sept candidats de taille représentant les pays de l’Afrique du Sud, d’Egypte et du Kenya, indique un communiqué de cet établissement hôtelier. L’octroi de ce grand prix au PGP se veut, ainsi, une reconnaissance des efforts déployés par cet établissement pour faire du Royaume une destination golfique de première importance et un honneur pour le tourisme golfique marocain dans son ensemble.

Légère baisse de la dette extérieure publique
L’encours de la dette extérieure publique du Maroc s’est établi à fin 2006 à 115,2 milliards de dirhams contre 115,9 milliards à fin 2005, soit une baisse de 0,6%. Le rapport annuel 2006 de la direction du Trésor et des Finances extérieures souligne que cette baisse est due à l’évolution favorable des taux de change, principalement du dollar américain, et aux flux nets des financements extérieurs qui ont enregistré un solde positif de 1,5 milliard de dirhams.
 Le taux d’endettement extérieur public a connu, pour sa part, une amélioration de 2,2 points du Produit intérieur brut (PIB), passant de 22,2 % à 20 %, alors que le taux d’endettement par rapport aux recettes courantes de la balance des paiements a enregistré une amélioration de 8 points des recettes courantes pour revenir de 51 à 43 %, ajoute le rapport.

Agrumes : -18,3 % des exportations
Les exportations marocaines des agrumes ont atteint, au terme des huit premiers mois de 2007, quelque 1,3 milliard de dirhams, s’inscrivant ainsi en régression de 18,3 % par rapport à la période correspondante de 2005, pour un volume en légère baisse de 0,9 % (325.700 tonnes contre 328.600 tonnes). Il ressort des dernières statistiques publiées par l’Office des changes, que cette régression en valeur s’explique par le recul du prix des agrumes sur le marché international. Ce dernier est passé de 4.888 DH/T à fin août 2006 à 4.031 DH/T une année après, soit une baisse de 17,5 %. Pour leur part, les légumes frais et les tomates fraîches ont vu leurs exportations augmenter respectivement de 17,4 % à 1,27 milliard de dirhams et de 54,8 % à environ 1 milliard, durant la période janvier-août 2007. 

FAO : Le prix du blé pénalise les pays pauvres
La forte hausse des prix du blé depuis quatre mois, qui a atteint des niveaux records, a fortement pénalisé les pays pauvres qui ont vu leur facture céréalière s’alourdir et atteindre le record absolu de 28 milliards de dollars, a indiqué la FAO. Selon l’Organisation de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), «l’envolée des cours internationaux du blé depuis juin, qui ont culminé à des niveaux record en septembre, est due à la fois à la contraction des disponibilités mondiales, aux niveaux de stocks les plus bas jamais enregistrés et à la demande soutenue». «La hausse des prix à l’exportation, alliée à la montée en flèche des coûts du fret, font grimper les prix du pain et des autres aliments de base dans les pays en développement importateurs, et plus particulièrement le groupe des pays à faible revenu et à déficit vivrier (PFRDV)», affirme la FAO.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *