Terres agricoles de l’état : Ahmed Hajjaji adresse une mise en demeure aux bénéficiaires de la 1ère tranche

Terres agricoles de l’état : Ahmed Hajjaji adresse une mise en demeure aux bénéficiaires de la 1ère tranche

Lancée le 29 mars 2010, la 3ème tranche du partenariat public-privé (PPP) autour des terres agricoles du domaine privé de l’Etat a été marquée par la forte participation d’une jeune population âgée de moins de 40 ans parmi les soumissionnaires retenus. C’est ce qui ressort des résultats de cette 3ème tranche dévoilés, lors d’un point de presse tenu, vendredi 15 juillet, à Rabat, par Ahmed Hajjaji, directeur général de l’Agence de développement agricole (ADA) à l’issue de la réunion de la Commission interministérielle en charge de l’analyse des offres. Une soumission de 1929 projets qui a été couronnée par l’admission de 60 grands projets parmi 477, soit un taux de satisfaction de 12% et 195 moyens et petits projets agricoles sur 1371 ont été retenus, soit un taux de satisfaction de 14%. Parallèlement, cette 3ème tranche a été marquée par la soumission d’investisseurs étrangers. Dans ce rang, seulement 4 projets sur 60 ont été retenus, soit 3 espagnols et un italien. Ces projets se sont vus dédier une assiette foncière de 21.240 hectares. Une superficie répartie entre 12 .427 hectares de terres agricoles louées par la Direction des domaines, 7.143 hectares constituent le reliquat des terres de SODEA-SOGETA. Tandis que les terres exploitées par les établissements de formation agricole, les Offices régionaux de mise en valeur agricole et l’Institut national de la recherche agronomique représentent 1670 hectares. Par nature d’activité, ce sont les projets agricoles qui se taillent la part du lion avec une part de 46 %. L’agro-industrie, quant à elle, constitue un taux de 17%, au moment où le secteur non agricole représente 38%. Ces projets mobiliseront des investissements d’un total de 9.721.599.000 DH. Comme ils permettront de créer 24 464 emplois. De surcroît, la troisième tranche du partenariat public-privé se distingue par l’admission de profils variés parmi les soumissionnaires. Ainsi, ce sont les cadres supérieurs qui se sont taillés la part du lion avec un taux de 35 %, suivis des personnes morales avec 33 % et les entrepreneurs qui constituent 18%. Dans ce sens, M. Hajjaji a estimé que «le secteur arrive à mobiliser des cadres». Cependant, les agriculteurs, les commerçants et les coopératives et associations représentent respectivement 11, 4 et 1%. Chose qui contribuera à «l’enrichissement du secteur agricole», selon M. Hajjaji. Cette 3ème tranche a été également marquée par «l’apparition de projets d’agro-tourisme», a indiqué le directeur de l’Agence. Ces projets mobiliseront un investissement de 173.621.000 DH. Quant à la filière végétale, elle s’est vue consacrer 210 projets d’un investissement de 8.198.276.000 DH. Aussi un nombre de 42 projets a porté sur la filière animale d’un investissement de 1.349.976.000 DH. En outre, «on est en train de travailler pour reconvertir des hectares pour ramener les porteurs de projets à faire autre chose que les céréales», a ajouté M. Hajjaji. Par ailleurs, 130 projets d’agrégation ont été formulés. Le nombre total des agrégés s’élève à 11.096, au moment où la superficie totale à agréger est fixée à 53.076 hectare. Le directeur de l’Agence a également précisé que le prix du loyer des terres varie entre 3000 et 4000 DH à l’hectare. Ceci étant, le bureau d’études chargé de l’évaluation d’un ensemble de 162 projets de la 1ère tranche a pu évaluer, à ce jour, 125 projets. L’achèvement de l’évaluation totale est prévu pour fin août 2011. Ce travail d’évaluation a permis de faire ressortir 11 projets présentant un faible niveau de réalisation. Parallèlement, une commission administrative a procédé à une vérification des réalisations des attributaires de la 1ère tranche. Ce premier travail a concerné 8 projets parmi les 11 relevés par le bureau d’études. Pour les 8 projets vérifiés par la commission de suivi qui a confirmé le retard accusé par les partenaires concernés en matière de réalisation de leur programme d’investissement, M. Hajjaji a expliqué que la Commission interministérielle a décidé d’adresser une mise en demeure pour l’ensemble de ces partenaires. En ce qui concerne l’ouverture des plis de l’étude relative à l’évaluation de la 2ème tranche de partenariat public-privé autour des terres agricoles du domaine privé de l’Etat , qui s’est vue dédiée une superficie de 37.500 hectares et 131 projets, elle est prévue pour fin juillet 2011. Ce point de presse a été également l’occasion d’annoncer le lancement de la 4ème tranche qui est prévue pour septembre 2011. Une tranche qui se verra consacrer près de 20.000 hectares appartenant au domaine privé de l’Etat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *