Tétouan plébiscitée par les amateurs de patrimoine

Tétouan plébiscitée par les amateurs de patrimoine

Plus de 25.960 arrivées et 45.471 nuitées au premier semestre

La destination continue d’impressionner par le grand quartier européen Ensanche, qui constitue une partie de la mémoire historique de la ville et qui représentait pendant la période coloniale «la nouvelle ville moderne espagnole».

La ville de Tétouan est une destination touristique de choix grâce à son patrimoine balnéaire, mais aussi pour ses sites historiques et culturels qui continuent d’attirer de plus en plus des visiteurs aussi bien nationaux qu’internationaux tout au long de l’année. Selon les données statistiques officielles, Tétouan a réussi à enregistrer plus de 25.960 arrivées et 45.471 nuitées, pendant les six premiers mois de l’année en cours. Et à l’instar des quatre villes impériales marocaines, notamment Fès, Meknès, Marrakech et Rabat, la Colombe blanche a réussi à prendre le pas sur les autres destinations touristiques, en particulier côtières, par ses sites historiques et culturels intra et extra-muros et ceux de son arrière-pays. Les professionnels appellent ainsi à s’intéresser à l’ensemble des monuments de Tétouan, et ce pour faire sortir la ville et ses zones avoisinantes côtières de la saisonnalité.

D’ailleurs, l’ancienne médina de Tétouan, inscrite en 1997 au patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco, a bénéficié en 2012 d’un important projet de réhabilitation et restauration, lui permettant de mettre en valeur son aspect architectural andalou. Concernant ses monuments extra-muros, la destination continue d’impressionner par le grand quartier européen Ensanche, qui constitue une partie de la mémoire historique de la ville et qui représentait pendant la période coloniale «la nouvelle ville moderne espagnole». Ce quartier se distingue par l’ancienne architecture européenne de ses immeubles, dont le plus important est Dar Taïr, qui trône majestueusement avec sa célèbre statue sur la place Al Jalae.

La ville regorge d’autres bâtiments historiques extra-muros, notamment Dar Sanaa (1919), l’Institut national des beaux-arts (1947), l’ancienne gare ferroviaire (1918), mais aussi par les mosquées, les églises et les synagogues, témoins de la cohabitation qui régnait depuis la nuit des temps entre musulmans, chrétiens et juifs. Outre les monuments, Tétouan impressionne aussi par ses produits artisanaux, permettant à la ville de se positionner parmi les neuf meilleures destinations africaines, connues pour leurs artisanat et arts populaires.

Outre la mise en valeur de ses sites historiques et culturels, Tétouan poursuit, depuis ces dernières années, le renforcement de son infrastructure d’accueil touristique. Elle compte actuellement quelque 28 unités hôtelières classées sur un total de 58 couvrant toutes les destinations de la province.

Pour rappel et selon les résultats enregistrés pendant ces dernières années par Tétouan, les nationaux demeurent en tête des visiteurs de la ville. Les deux principaux marchés espagnol et français continuent de s’y positionner respectivement aux premier et deuxième rangs.

Articles similaires

2 Comments

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *