Textile : Le groupe espagnol Inditex s’allie à l’Amith

L’Amith et le groupe espagnol Inditex signent, ce mercredi 27 juin, un accord de partenariat pour l’adoption et la généralisation du label «Fibre citoyenne» à l’ensemble des fournisseurs marocains du groupe. En vertu de ce partenariat, explique-t-on auprès de l’Amith, «les deux parties mettront en commun des moyens visant à améliorer davantage la conformité aux critères des codes de mode, d’éthique et de développement durable». Valeurs qui se trouvent aujourd’hui, et de plus en plus, au centre des comportements des consommateurs. L’accord vise ainsi l’adoption et la généralisation du label «Fibre citoyenne» à l’ensemble des fournisseurs marocains du groupe Inditex. En effet, explique Mohamed Tazi, directeur général de l’Amith, « sur les 132 fournisseurs d’Inditex au Maroc, 60 seront labellisés en 2007». La signature de ce protocole d’accord devrait permettre également de renforcer l’activité du groupe au Maroc et de développer davantage la collaboration entre enseignes du groupe et fournisseurs marocains.
À rappeler que le groupe Inditex est l’un des premiers partenaires des industriels du textile et habillement au Maroc. En 2006, le secteur a été à l’origine d’environ 10% du total des approvisionnements du groupe avec plus de 33 millions de pièces, selon des chiffres publiés par l’Amith. Depuis son lancement en 2002 par l’Amith, une trentaine d’entreprises ont déjà décroché le label «Fibre citoyenne». L’initiative a été lancée, explique M. Tazi, pour répondre à une concurrence de plus en plus rude de l’industrie des textiles asiatique. «Il fallait que l’on trouve un facteur distinctif pour faire face à cette concurrence», souligne-t-il. Le label renseigne sur la conformité des entreprises aux normes sociales et aux exigences des donneurs d’ordre en matière du respect de la législation du travail. Cette certification représente une synthèse des «codes de conduite» de différents donneurs d’ordre. Chaque partenaire, explique M. Tazi, a son propre code de conduite qu’il veille à faire respecter par ses partenaires marocains. Pour cela, il envoie régulièrement ses experts pour des audits à l’intérieur des entreprises, ce qui représente un coût financier important pour lui et une perte de temps pour son fournisseur. Le coût d’une journée d’audit varie, en effet, entre 10.000 et 15.000 DH. La démarche de labellisation en plus d’être un effet d’appel, génère, de ce fait, une économie substantielle aussi bien pour le donneur d’ordre que pour le fournisseur. Et le groupe espagnol qui rassemble huit enseignes : Zara, Pull & Bear, Massimo Dutti, Bershka, Stradivarius, Oysho, Zara Home et Kiddy’s Class, Inditex et compte pas moins de 3.200 boutiques implantées dans une soixantaine de pays, est le premier partenaire à avoir adhéré à cette nouvelle démarche. A noter qu’avec un chiffre d’affaires de près de 7 milliards d’euros, le groupe est devenu en 2006 la première structure de distribution de mode dans le monde.
D’autres groupes non moins importants suivront, affirme M. Tazi qui cite comme futurs partenaires de cette initiative des distributeurs de grandes marques comme Décathlon, Marks & Spencer ou encore GAP.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *