Textile : Les industriels redoutent un retournement de conjoncture

Textile : Les industriels redoutent un retournement de conjoncture

Les textiliens marocains s’inquiètent. Si durant les neuf premiers mois de l’année les indicateurs d’activité sont plutôt bons, le dernier trimestre s’annonce, en revanche, difficile. A la fin du mois de septembre les exportations de vêtements confectionnés et d’articles de bonneterie ont totalisé près de 19,7 milliards DH contre 18 milliards à la même période de 2010, soit une hausse d’environ 9%. Sauf qu’entre-temps, la donne a brusquement changé. En marge d’une rencontre tenue à Casablanca récemment pour annoncer les grandes lignes des deux prochains événements du secteur, Maroc in Mode et Maroc sourcing, les responsables de l’Association marocaine de l’industrie textile (Amith) en ont profité pour faire un tour d’horizon du secteur. Et tout porte à croire que les perspectives pour les trois prochains mois ne sont pas rassurantes. Selon l’Amith, le mois d’octobre a connu un brusque retournement de conjoncture. Les informations provenant des clients et donneurs d’ordre en Europe font état d’une baisse manifeste des ventes dans les magasins de l’ordre de -20 à -30%. Ce qui fait craindre aux industriels marocains une nouvelle récession en Europe qui se répercutera forcément sur leurs carnets de commandes. Mais pour les professionnels, tout n’est pas perdu. Loin de là. Selon une analyse menée par l’Amith, la crise a des impacts différenciés et il y aura toujours du potentiel à gagner sur le marché européen. Ainsi, les segments du moyen et haut de gamme, les vêtements pour seniors et les produits à faible sensibilité à la mode continueront d’enregistrer de bonnes performances. Idem pour certaines enseignes dont les chiffres des ventes resteront toujours en hausse tirés par les ouvertures massives de nouveaux points de vente. En revanche, les principales difficultés résident dans deux faits majeurs. D’un côté l’érosion des marges à cause de la hausse des coûts d’approvisionnement qui n’a pas toujours pu être répercutée par les enseignes sur les prix des ventes et la multiplication des promotions en magasins. De l’autre côté, les donneurs d’ordre habitués à acheter de grandes quantités à long terme (généralement en Asie) se retrouvent aujourd’hui avec des stocks importants, ce qui les obligera forcément à réduire leurs prochaines commandes. Devant une telle conjoncture, les industriels marocains ne perdent pas pour autant leur optimisme. Et encore moins à quelques jours de la grand-messe du secteur, Maroc In Mode et Maroc Sourcing, qui se tiendra à Marrakech les 16, 17 et 18 novembre. Les professionnels fondent beaucoup d’espoir sur ce double événement pour contrecarrer la crise. Et pour cause, 153 entreprises seront présentes dont beaucoup de donneurs d’ordre européens ainsi que des équipementiers du pourtour méditerranéen notamment de Turquie et d’Espagne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *