TI : Réductions des droits d’importation

Début novembre, le Maroc a rejoint au sein de l’organisation mondiale du commerce (OMC), le comité sur l’expansion du commerce des produits des technologies de l’information avec pour ambition de faire en sorte que les réductions tarifaires sur les importations de ces produits bénéficient, à terme, au développement des technologies de l’information dans le Royaume. La suppression des droits à l’importation renforcerait l’accès du marché national aux produits de l’ATI et contribuerait à améliorer la productivité de l’économie nationale. Ce comité, adopté en 1996 à Singapour par 29 pays et territoires douaniers, regroupe aujourd’hui une soixantaine d’Etats membres. L’ambassadeur du Maroc auprès des Nations Unies à Genève, Omar Hilal, l’a précisé, les consultations des dispositions de l’Accord ATI sont prévues démarrer au plus tard le premier avril. Avec cette adhésion, le Maroc sera tenu de respecter trois principes fondamentaux : tous les produits énumérés dans la déclaration doivent être couverts. Le Royaume doit en particulier s’assurer que pour tous les produits concernés, les droits d’importation soient ramenés et consolidés à zéro. Même si pour l’essentiel, les importations marocaines proviennent de l’Europe, et de ce fait, entrent dans le cadre de l’accord d’association conclu avec cet ensemble, cet accord sur les technologies de l’information est un pas important. Entre 2000 et 2001, les importations en provenance de l’UE oscillent entre 84 et 89%, contre seulement 66% en 1997. D’une manière générale, les importations marocaines ne cessent de progresser, encouragées par les réductions des droits de douane et la suppression des droits de douane appliqués depuis 2000 sur les produits en provenance de l’Europe. Entre 1997 et 2001, la valeur des importations des produits concernés par l’accord sur les technologies de l’information est passée de 2 à 11 milliards de dirhams. Avec les différents chantiers en cours, notamment le contrat-programme du secteur des NTI, les importations sont appelées à augmenter considérablement dans les années à venir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *