Tit Mellil : une ville en plein essor

Tit Mellil : une ville en plein essor

La dynamique que connaît la province de Médiouna est sans précédent et augure d’un changement radical dans la vie quotidienne de ses habitants. Le volume d’investissement engrangé depuis le troisième trimestre 2003 est énorme. Près de 230 millions de dirhams ont été débloqués du budget de l’Etat pour le financement de projets de proximité. Habitat, assainissement, voirie,  infrastructures de bases… Les investissements privés que la province a engrangés se chiffrent au double de cette somme.
Bref, la province, qui compte près de 320 usines et unités industrielles, s’est transformée en un chantier à ciel ouvert. En témoigne la ville de Tit Mellil qui, l’espace de quelques mois, a pratiquement changé de visage. Tit Mellil, en berbère veut dire « source blanche ». Et c’est le nom berbère qui a été donné à une source d’eau douce qui se trouve dans la région.  Le premier pas vers ce changement s’est concrétisé après la réalisation du plan d’aménagement de la ville créée en 1992.
Une grande partie des investissements, qu’ils soient publics ou privés, concernaient l’habitat.  C’est que le parc de logements, sociaux, économiques, moyen et haut standing est en perpétuelle hausse dans cette région où la quasi-totalité des habitants logeaient dans des foyers d’habitat insalubre. Immeubles, lotissements pour maisons ou villas se multiplient un peu partout sur le long de la route menant à Benslimane.
Et ce n’est pas pour déplaire aux différents promoteurs immobiliers qui ont choisi de s’installer dans une zone jadis vierge de toute urbanisation. Et les projets sociaux accompagnant ce boom urbanistique sont nombreux : centres commerciaux, aires publiques de repos et de loisir, hammams, dispensaires, écoles, fours, … s’érigent dans les quatre coins de la ville. Un commissariat de police a même été construit grâce à des fonds privés. Il devrait ouvrir ses portes cet été. Une grande importance a également été portée à l’aménagement des zones industrielles. Les existantes ont particulièrement été concernées. Et elles sont au nombre de deux. La première se trouve à Oulad Hadda et s’étend sur une superficie de 150 hectares alors que la seconde est située à Merchich sur une superficie de 100 hectares.
L’objectif de ce gigantesque projet est de faciliter le travail des usines et entreprises déjà installées tout en encourageant de nouvelles à choisir Mediouna comme terre d’accueil. Une province qui désormais n’aura plus à envier à ses semblables aux quatre coins du Royaume.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *