Tiznit: Une caravane pour la promotion de l’entrepreneuriat féminin

Tiznit: Une caravane pour la promotion de l’entrepreneuriat féminin

Cette initiative donne aux femmes de cette province la possibilité d’être accompagnées, informées et épaulées dans le processus de création de leurs entreprises.

 

L’inclusion de la femme dans le tissu économique de la région reste un défi aux niveaux national et régional. Ce challenge est encore plus consistant dans les zones rurales. Une initiative de caravane est mise en place par l’Association Entrelles le 11 février. La première destination de cette caravane est la province de Tiznit et plus précisément au Club Féminin- commune rurale Elmaader Alkabir. Ledit projet est porté par plusieurs partenaires dont on note la province de Tiznit, Le Centre régional d’investissement, Maroc PME et le Club Business Woman Club Tiznit.

Selon les organisateurs, «la caravane est une expérience proposée aux femmes, afin de stimuler leur esprit entrepreneurial et les inciter à s’inscrire dans les différents programmes initiés par les partenaires».  De ce fait, cette initiative donne aux femmes de cette province la possibilité d’être accompagnées, informées et épaulées dans le processus de création de leurs entreprises. Les participantes auront par ailleurs l’opportunité de découvrir les fonds de financement mis en place, le processus de création d’entreprise, le statut auto-entrepreneur ainsi que les procédures et avantages dont elles disposent via les fonds dédiés à l’entrepreneuriat féminin. «Les participantes auront aussi l’opportunité de connaître les institutions et les potentiels partenaires afin de créer des synergies entre les différents acteurs qui seront présents lors des rencontres. Cette action vise ainsi à offrir une information diversifiée et pratique pour répondre à leurs besoins et projets professionnels. Elle s’inscrit dans l’engagement de l’Association Entrelles Entrepreneures à favoriser, pour les femmes de la région et des communes rurales, l’accès au travail et à la création d’entreprises», soulignent les organisateurs.

Il est à noter que l’une des attentes recensées lors de la réalisation de la cartographie des entreprises féminines de la région SMD en 2014 (avant la nouvelle division régionale Souss-Massa-Tata ) par l’Association Entrelles et le CRI, a  soulevé le besoin en formation. Pour une grande majorité de ces femmes, ces formations doivent être dédiées à des disciplines transversales liées à la relation avec les banques, la gestion des équipes, la négociation, les techniques de commercialisation et gestion des stocks ainsi que l’apprentissage des langues, notamment l’espagnol et l’anglais.

Une deuxième requête a été manifestée par les femmes chefs d’entreprises. Il s’agit du besoin en financement. Et on distingue dans ce sens deux sortes de financement : le financement à moyen terme et le financement à court terme lié aux besoins en fonds de roulement pour l’exploitation. Le troisième axe de cette cartographie note le besoin en formation liée à l’assistance et maîtrise des techniques. La majeure partie des femmes a manifesté son besoin d’améliorerses compétences techniques, et surtout connaître de nouvelles pratiques, de nouveaux équipements, et faisabilité de benchmarking de certaines entreprises leaders dans leur secteur d’activité.  Le tissu économique régional connaît actuellement une grande concentration des entreprises féminines dans les domaines des coopératives agricoles, services et artisanat. Le manque à gagner est dans la diversification et l’encouragement des femmes à s’introduire dans les autres domaines économiques.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *