Tourisme : Accor lance les Pullman

Le géant hôtelier Accor a remis au goût du jour la marque historique Pullman, avec l’ouverture lundi des douze premiers hôtels de cette enseigne désormais ciblée sur une clientèle d’affaires haut de gamme, un marché très lucratif. «Nous avions dans nos tiroirs cette marque évocatrice de voyages, de confort et associée aux trains Orient-Express, qu’il fallait moderniser et adapter aux besoins du voyageur d’affaires international», a expliqué devant la presse le directeur général d’Accor, Gilles Pélisson. Créée au milieu des années 80 par la compagnie des Wagons-Lits, la marque Pullman avait été fusionnée en 1993 avec Sofitel, après le rachat de la société de restauration ferroviaire par Accor. Le coup d’envoi symbolique de la nouvelle enseigne 4 étoiles a été donné au Pullman Paris Rive Gauche, l’ancien Sofitel situé à la porte de Sèvres à Paris (XVe) qui a été reconverti aux normes du nouveau concept. Edifié en 1974, cet hôtel, qui a compté parmi ses clients des stars du tennis comme Boris Becker, a été rénové pour un coût de 15 millions d’euros sur les trois dernières années, a expliqué son directeur Roy Powell. Douze hôtels d’une grande capacité ont été ouverts simultanément dans le monde, dont sept en France (quatre à Paris, deux à Marseille et un à Toulouse), deux en Allemagne (Cologne et Dortmund), un en Belgique (Bruxelles), un en Thaïlande (Bangkok) et un en Chine (Dongguan). La relance de la marque Pullman, avec un prix moyen de 150 euros la chambre en France, permet de repositionner sur le luxe la marque Sofitel, dont le prix tourne autour de 250 à 300 euros, mais peut atteindre 500 euros pour les suites. Outre les Sofitel les moins luxueux, les hôtels Mercure les plus haut de gamme, labellisés jusqu’ici "Grand Mercure", passeront sous l’enseigne Pullman. Début 2010, le réseau devrait compter 59 hôtels dans 23 pays, pour atteindre 300 établissements d’ici 2015. Ce jeu de chaises musicales s’inscrit dans une vaste remise à plat du portefeuille des marques du groupe Accor, entamée depuis 2006. Un toilettage du parc hôtelier qui s’accompagne d’un "plan de développement ambitieux" prévoyant l’ouverture de 200.000 chambres entre 2006 et 2010, a rappelé M. Pélisson. L’investissement total s’élève à 20 milliards d’euros, dont 2,5 milliards à la charge d’Accor.
Sur un marché haut de gamme très disputé, les Pullman concurrenceront les marques Hilton, Sheraton, Holiday Inn Crowne Plaza, Marriott ou encore Hyatt.
Le secteur haut de gamme représente plus de 40% du marché hôtelier et pèse 45 milliards d’euros de chiffre d’affaires (hors Amérique du Nord). Sa croissance annuelle est évaluée à 5%. «Accor ne peut pas être absent de ce marché», a relevé M. Pélisson, avant d’évoquer la montée en puissance des classes moyennes en Chine, Inde et Russie.
Une centaine des 300 hôtels Pullman prévus en 2015 devraient se situer en Asie-Pacifique, presque autant qu’en Europe. «En Chine, on peut avoir assez vite un réseau de 10 à 20 Pullman dans les grandes villes comme Hongkong, Macao ou Shenzen qui se font équiper de centres de congrès importants», a-t-il précisé à l’AFP.
Pour des Pullman aux Etats-Unis, Accor n’a pas encore défini de cibles, mais y «prendre pied fait partie de nos objectifs prioritaires, soit par des contrats de gestion soit des contrats de franchise», a-t-il expliqué.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *