Tourisme de bien-être: Une nouvelle niche susceptible d’attirer les touristes russes

Tourisme de bien-être: Une nouvelle niche susceptible d’attirer  les touristes russes

Une vingtaine de professionnels russes du bien-être a été récemment au rendez-vous pour la découverte des potentialités des destinations de la ville ocre, Mazagan et Casablanca.

Les opérations de prospection initiées par l’ONMT Russie pour booster le marché russe continuent. Après la niche golfique et la découverte de 350 TO russes de la destination Agadir et son arrière-pays, 21 opérateurs, journalistes et représentants des médias russes ont visité plusieurs destinations marocaines. La niche ciblée cette fois-ci est le spa et le bien-être.

Le séjour de cette kyrielle des professionnels du secteur touristique russe a été marqué par la découverte de l’offre marocaine en la matière. «Les membres de la délégation ont pu visiter et tester les spas des fleurons du Royaume parmi lesquels le Royal Mansour, le Selman, le Palais Namaskar, la Sultana, le Royal Palm, le Palais Aziza, Kenzi Palace Marrakech et Twin Center, l’Amphitrite Palace, Four Seasons Casablanca, Sofitel et Mazagan», déclare le responsable ONMT Russie, Samir Soussi Riah. Cette diversification des niches et des destinations à promouvoir s’appuie sur la nouvelle stratégie de l’ONMT visant à repositionner avantageusement la destination Maroc sur l’échiquier touristique russe. Parmi les destinations visitées au cours de ce séjour nous notons la ville ocre, Mazagan et Casablanca. Les appréciations de cette délégation semblent être bonnes. «Les 21 professionnels russes, basés à Moscou et Saint-Pétersbourg, ont fait part de leur appréciation de la diversité, la richesse, le professionnalisme et le haut positionnement de l’offre spa au Maroc. Ils ont également été séduits par la démarche marocaine empreinte de rituel de beauté pour le corps à base de produits très naturels mais aussi de démarche de bien-être pour l’esprit», explique-t-il. Suite à cette première opération sur cette niche, d’autres actions sont en concertation avec les conseils régionaux du tourisme et les professionnels.

Si le marché touristique international souffre de la mauvaise conjoncture, le marché russe, lui, se porte bien et connaît une grande concurrence et une diversité d’offres de plusieurs destinations qui tentent de se tailler leurs parts de ce marché prometteur. Les événements ayant marqué la scène internationale, ces derniers temps, ont occasionné l’élimination de deux marchés des deux destinations prisées par les Russes, à savoir l’Egypte et la Turquie. «Le marché touristique russe reste l’un des plus importants au monde. Malgré la conjoncture économique défavorable, des sanctions occidentales et la clientèle russe reste la deuxième nationalité la plus dépensière au monde. Les classes supérieures russes, elles, semblent rester à l’abri de la conjoncture, voyageant à l’étranger au même rythme qu’auparavant et avec un niveau de dépenses toujours élevé», explique Samir Soussi Riah.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *