Tourisme : Douiri : 6,5 millions de touristes en 2006

Tourisme : Douiri : 6,5 millions de touristes en 2006

Six millions et demi de touristes en 2006 ! Ce chiffre donne la mesure de l’optimisme qui prévalait lors de la première rencontre régionale du tourisme dans la région de Meknès-Tafilalet, organisée à l’initiative de la wilaya de la région Meknès-Tafilalet, en coordination avec le ministère du Tourisme et le conseil régional du tourisme.
Adil Douiri, ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale, a fait à cette occasion le point sur l’état des réalisations accomplies dans le cadre de la Vision 2010 et annoncé de florissantes perspectives. Ce programme d’action, initié en 2001 par SM le Roi Mohammed VI lors des premières Assises internationales du tourisme, commence à donner ses fruits. A commencer par  le nombre de lits créés qui est passé de 1500 entre les années 1996-2000 à 10.000 annuellement. Les nuitées ont enregistré une augmentation de 18 % en 2004 et 16 % en 2005 et il est prévu qu’elles connaissent un accroissement sensible en 2006
C’est ainsi que depuis le lancement de Vision 2010, le nombre de touristes non résidents ne cesse d’augmenter et il est prévu qu’il atteigne 6,5 millions au cours de l’année 2006. «D’où la nécessité, a souligné M. Douiri, de se doter d’une méthodologie d’action efficace, rationnelle et claire pour tous les intervenants».
Les objectifs de la Vision 2010 prévoient l’accueil de 10 millions de touristes et la création de 160.000 lits supplémentaires et de 600.000 emplois. Le ministère de tutelle, en partenariat avec les professionnels, a donc élaboré quatre programmes visant la création de six stations balnéaires d’une capacité d’accueil de 80.000 lits supplémentaires, le renforcement des destinations touristiques traditionnelles (80.000 lits), la consolidation du tourisme intérieur et le développement du tourisme local et régional.
Concernant la promotion du tourisme régional, le ministre a indiqué que son département a mis en place un programme de développement régional du tourisme, qui permettra d’augmenter la capacité d’accueil et de créer un produit spécifique à la région.
Il a cependant relevé que les programmes régionaux du tourisme ne peuvent être réalisés sans la coordination et la conclusion de partenariats entre les élus, les représentants des professionnels au niveau local et l’administration locale.
Ils ne le peuvent également sans une mise à niveau de l’artisanat, secteur qui fait partie intégrante de l’offre touristique. Dans cet ordre d’idées, la rencontre de Meknès a été l’occasion pour le gouvernement d’annoncer son intention « de signer, dans les plus brefs délais, un contrat-programme chiffré et détaillé avec les Chambres et les Associations professionnelles d’artisanat ».
M. Douiri a souligné que la signature de ce contrat-programme est conforme à la nouvelle approche « Vision 2015 de l’artisanat», qui vise à faire de ce secteur un moteur de développement économique générant davantage de postes d’emploi.
«Cette approche, a ajouté M. Douiri, est le fruit d’une étude scientifique du secteur de l’artisanat qui a ciblé les consommateurs aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’étranger», précisant que cette stratégie comprend des programmes et objectifs spécifiques pour chaque intervenant dans le secteur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *