Tourisme : Hausse des investissements

Les dernières statistiques avancées par la Direction des Investissements Extérieurs (DIE) sont plutôt rassurantes. Elles font état d’une croissance de l’ordre de 60 % des investissements étrangers dans le secteur du tourisme au titre de l’année écoulée. Ces derniers ont atteint 5,9 milliards de dirhams en 2001 contre 3,69 milliards de DH en 2000.
Dans la pratique, ces investissements se sont traduits par la création de presque 9000 emplois nouveaux et 21.526 lits supplémentaires. Cela grâce à la signature de plusieurs conventions avec de grands groupes étrangers, dont les plus importantes, constate la Direction des Investissements Extérieures, ont été signées après le 11 septembre. « Cela confirme que pour l’ensemble des promoteurs, cette crise ne peut être que passagère », peut-on lire sur les colonnes d’Istitmar, le bulletin d’information trimestriel de la DIE.
Dans le détail, le Club Med à lui seul a investi 1,35 milliard de DH en procédant au lancement de cinq nouveaux clubs et la réalisation de deux extensions. Cette opération constitue la matérialisation d’une la convention qu’il avait signée en janvier 2001 avec le Maroc.
Vient en second lieu le groupe Maroco-saoudien Palais des Roses International qui a pu, selon la Direction des Investissements Extérieurs concrétiser deux conventions qu’il a signées en octobre 2001 portant sur la création de plusieurs projets touristiques et hôteliers à Agadir. L’enveloppe qui leur est accordée est de l’ordre de 1,2 milliard de DH. Durant la même période, un accord a été conclu avec le groupe anglais Golder Western and Mediterranean Growth Fund. Il s’est engagé à construire quatre hôtels et un terrain de golf à Ouarzazate pour un investissement de 1,1 milliard de DH.
Un mois plus tard, soit en février 2001, le groupe émirati Liwa International s’est engagé à assurer l’extension et la rénovation de trois uni hôtels cinq étoiles dans les villes de Fès, Agadir et Marrakech. Le coût global de l’opération est de 200 millions de DH. Quant au français Accor, désormais habitué de ce genre de conventions, il a signé, en novembre 2001, une convention portant sur 300 millions de DH pour la réalisation d’un complexe touristique dans la ville d’Agadir.
Hormis le volet investissement, le secteur a renoué avec la performance même au niveau des nuitées réalisées. « Malgré une période assez difficile entre les mois de septembre et décembre 2001 caractérisée par une chute vertigineuse des arrivées des principaux marchés émetteurs, l’année 2002 s’annonce sous de meilleurs augures », estime la DIE relevant que 293.319 arrivées internationales de séjour ont été enregistrées en février 2002 contre 181.147 en février 2001.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *