Tourisme : Hausse des nuitées en mai 2006

Selon le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale, le nombre des nuitées réalisées par les établissements d’hébergement touristique classés en mai 2006 affiche une hausse de l’ordre de 7% par rapport au même mois de 2005. La performance des cinq premiers mois de l’année 2006 se chiffre à 9% par rapport à la même période de l’année précédente. Cette progression enregistrée
en mai dernier bénéficie à la plupart des principales destinations touristiques du Royaume. C’est, en effet, Meknès qui affiche la hausse la plus forte en termes de nuitées avec 21%, suivie d’Essaouira (18%), Agadir (12%), Rabat (10%),Casablanca (6%) et Marrakech (5%).
En termes de parts de marché, ce sont par contre Agadir et Marrakech qui ont le plus bénéficié de cette progression des nuitées. Elles ont réalisé un peu plus de 80% du total des nuitées additionnelles. Mais selon le ministère du Tourisme, la quasi-totalité des principales destinations s’est inscrite en hausse en termes de nuitées. Exception faite pour Fès, Ouarzazate et Tétouan dont les nuitées ont peu varié.
Par ailleurs, le taux d’occupation des chambres à l’échelle nationale s’est légèrement amélioré pour atteindre 51% en mai 2006 contre 49% une année auparavant. Sur les cinq premiers mois, ce taux a ainsi gagné trois points en passant de 46% en 2005 à 49% en 2006. Ce sont encore une fois Marrakech et Agadir qui affichent les taux d’occupation les plus élevés : 70% pour Marrakech et 60% pour Agadir, suivies de Casablanca et Rabat avec 55% chacune.
La note du ministère du Tourisme souligne que cette croissance est à mettre principalement à l’actif des touristes non résidents qui, avec une hausse de 9%, génèrent 87% du total des nuitées additionnelles. Quant aux nuitées des résidents, elles ont crû de 6%. Les principaux marchés étrangers ayant contribué à la progression des nuitées du mois de mai sont les marchés britannique (31%), belge (21%), italien (19%) et allemand (7%), selon cette même source. Eu égard à son poids, le marché français, dont le rythme de progression est plus lent, ralentit quelque peu la moyenne globale.
En ce qui concerne les recettes en devises engendrées par le tourisme au titre des cinq premiers mois de l’année 2006, les statistiques du ministère du Tourisme indiquent une progression de 21% pour atteindre 16,7 milliards de dirhams, soit 3 milliards de dirhams de plus par rapport à la même période de 2005.
Par type d’opération, le montant global des billets de banque étrangers échangés par les touristes durant la période janvier-mai, affiche une hausse de 26% (soit une augmentation de 1,9 milliards dirhams) et contribue ainsi à hauteur de 65% des recettes additionnelles globales. Le reliquat provient des virements bancaires reçus par les opérateurs du secteur touristique qui ont également progressé de 16% (1 milliard de dirhams de plus).
Pour le mois de mai toujours, les recettes voyages ont crû de 16% pour se chiffrer à 3,1 milliards de dirhams, contre 2,7 milliards une année auparavant.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *