Tourisme : La feuille de route des professionnels sera chez Sajid début septembre

Tourisme : La feuille de route des professionnels sera chez Sajid début septembre

Amyn Alami chargé d’élaborer le document

A la suite de plusieurs rencontres, entre avril et juin, avec les ministres en charge du secteur, à savoir Mohamed Sajid et Lamia Boutaleb, les professionnels du tourisme planchent depuis quelques semaines sur la feuille de route du secteur telles qu’ils la voient, eux, et à la lumière des premiers échanges qu’ils ont eus avec les deux hauts responsables. Selon des sources dans le secteur, le document sera sur le bureau du ministre et de la secrétaire d’Etat au début du mois de septembre.

Pour élaborer ladite feuille de route, c’est Amyn Alami, figure connue dans le monde de la finance, de l’immobilier mais aussi de l’hôtellerie, qui a été chargé de piloter les consultations en interne et d’en compiler les recommandations qui seront soumises à la tutelle. Le choix de Amyn Alami comme pilote de cette opération semble être parfaitement partagé par l’ensemble de la profession aussi bien du côté de la Confédération nationale du tourisme (CNT), dirigée par le tandem Kabbaj-Zemrani, que par l’Association nationale des investisseurs touristiques (ANIT) présidée par Jalil Benabbès Taarji. Amyn Alami a été, en effet, chargé de présider un comité d’experts, mis sur pied début juillet, qui compte parmi ses membres Hamid Bentahar, Leila Haddaoui, Said Mouhid, Samir Sahraoui, Abbas Azzouzi, Karim Cherif Alami, Karim Bayna et Wessal Gharbaoui. Ce groupe d’experts travaillera aux côtés d’un comité de pilotage présidé par Abdellatif Kabbaj. La feuille de route, attendue, devra passer en revue les volets les plus importants aux yeux des professionnels notamment «la gouvernance du secteur, la promotion, l’aérien, le financement, l’investissement et la compétitivité des acteurs», peut-on lire dans une note de la CNT à ce sujet.

Pour rappel, quelques semaines seulement après la nomination du nouveau gouvernement, Mohamed Sajid et Lamia Boutableb ont vite fait d’aller à la rencontre des professionnels pour échanger avec eux sur l’état du secteur, les mesures d’urgence mais aussi et surtout pour partager avec eux le contenu d’un diagnostic précédemment établi par le cabinet BCG sur la mise en œuvre et les insuffisances de la Vision 2020. Des rencontres s’étaient déroulées à Rabat mais aussi en régions, notamment Agadir, l’Oriental ou encore Dakhla.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *