Tourisme : La RAM prend pied à Chaouen

Tourisme : La RAM prend pied à Chaouen

Niché à 630 m d’altitude,  le Riad Chaouen, anciennement appelé hôtel Asma, vient d’être inauguré sous de nouvelles couleurs. C’était  le samedi 6 mai 2006,  en présence notamment du wali de Tanger, Mohamed Hassad, du P-DG de la Royal Air Maroc, Driss Benhima,  du directeur général de l’ONMT, Abbès Azzouzi et des autorités locales.  Fierté de toute une ville, le Riad surplombe la Médina, cœur historique de Chaouen (fondée en 1741) et bénéficie d’une vue exceptionnelle sur les montagnes environnantes. Reprise en même temps que trois autres établissements appartenant tous à l’Office national marocain du Tourisme, cette unité a été pendant  longtemps un casse-tête pour le département de la Privatisation et pour l’ONMT. D’ailleurs, Abbès Azzouzi qualifie la transaction d’un bon deal gagnant-gagnant. «L’hôtellerie n’est pas notre métier de base. De plus, nous perdions de l’argent avec ces hôtels ». Même satisfecit affiché par Abdelah Janati, directeur régional d’Atlas Hospitality, pour la zone Nord et pour qui le Riad Chaouen n’est qu’une étape dans le programme de son groupe. L’ensemble, qui comprenait 90 chambres n’en comptent plus aujourd’hui que 56 et 14 suites reliftées, décorées toutes avec les couleurs et l’artisanat local. Les gains d’espaces ont été utilisés pour accueillir des points de vente et un mini-spa, essentiel dans cette région où l’eau coule de source.  Un night-club s’ajoute à l’ensemble. Après une restructuration totale, entreprise depuis le mois de janvier dernier, l’établissement le Riad Chaouen est le premier hôtel de charme de la région. Dix millions de dirhams seront nécessaires pour les  travaux lourds de réaménagement, l’équipement et la décoration. L’architecte a privilégié l’ouverture et la lumière jouant, rompant ainsi avec l’esprit «bunker » de l’époque. La distribution des espaces du  lobby a été complètement revue en mettant l’accent sur la lumière et la transparence. Comme l’explique Youssef Kabbaj, directeur général adjoint d’Atlas Hospitality, «ce nouveau lancement s’inscrit dans la logique du renforcement de la présence d’Atlas Hospitality au Nord du Maroc, pour accompagner et soutenir le développement de cette région avec la création de 150 emplois d’ici la fin 2007». Route déjà bien engagée.

 Chaouen : en attendant le secteur privé

Paradis des randonneurs, Chefchaouen (Chaouen en diminutif) est en plein chantier aujourd’hui. Les projets foisonnent. Dans les domaines de l’habitat et de l’urbanisme, l’extension du souk central et l’aménagement de la place Bir Anzarane sont en cours pour un montant de 6 millions de dirhams. Tout comme la   réhabilitation urbaine (195 millions de dirhams) et l’aménagement de l’avenue Hassan II (5 millions de dirhams pour la première tranche). En matière d’animation, les jeunes disposeront bientôt d’un centre d’accueil pour un budget de 2,2 millions DH. De même, 12 millions de dirhams ont été mobilisés pour la gestion des déchets urbains, 4 millions pour l’aménagement et l’équipement de la décharge publique.
Côté tourisme, c’est surtout la construction du «pays d’accueil touristique» (2,14 millions de dirhams) qui mobilise les énergies. Financé en partenariat entre la province, l’Agence du Nord et le ministère du Tourisme, ce projet intègre aussi la restructuration de l’ensemble artisanal et la construction de la maison d’accueil. La priorité est naturellement donnée à la construction et à la réfection des routes. Cas du projet de renforcement de la route reliant Siflaw à Chefchaouen sur 4 kilomètres, l’élargissement de celle menant à  Ouezzan, renforcement de celle de Ksar-Kébir, etc. L’électrification de la province est réalisée à plus de 85% aujourd’hui contre à peine 20% il y a trois ans grâce à une enveloppe de 893 millions DH. Le programme d’adduction en eau potable n’est pas en reste. Il ne manque plus à la ville, connue des touristes amis de la nature et du dépaysement que des coups de pioche venant du secteur privé. Là, c’est une autre affaire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *