Tourisme : L’aéroport de Marrakech à l’étroit

Tourisme : L’aéroport de Marrakech à l’étroit

L’aéroport Marrakech-Ménara est en chantier. Après la construction du terminal 2 dédié aux low-cost, d’une capacité de 800 000 passagers par an, la plate-forme s’apprête à doubler la capacité de l’ancien terminal.  D’ici octobre prochain, la capacité cumulée atteindra 4 millions de passagers, soit la même que celle de l’aéroport Mohammed V de Casablanca. 
La première tranche des travaux, déjà engagée, sera livrée  dans un mois et demi. Elle concerne les structures d’accueil à l’arrivée et le traitement et livraison des bagages. L’aéroport passera à 34 guichets du traitement de l’immigration et 4 tapis de bagages, au lieu de 16 guichets et 2 tapis actuellement.
Tout comme à l’arrivée, l’infrastructure Départ sera aussi agrandie avec un doublement des banques d’enregistrement qui devront passer de 16 à 34. Egalement prévu, le doublement de la surface publique, de la capacité de la salle d’embarquement. Les postes de contrôle d’immigration passeront de 12 actuellement à 24 d’ici le mois d’octobre prochain.
Ces changements devront être suivis bientôt par la construction d’un troisième terminal sur une surface de 45 000 mètres carrés. Capacité prévue, 5 millions de passagers par an, soit autant sinon plus que les deux premiers terminaux réunis.
Ces investissements sont dictés par la forte tendance de la demande sur Marrakech. Les Tours opérateurs via leur réceptif rappellent régulièrement les faibles capacités d’avant comparées à la rapide progression des passagers. 
 Actuellement, la ville ocre enregistre une moyenne de 40 mouvements par jour. Un trafic faible en semaine et souvent élevé en week end, avec pour la fin de semaine dernière, environ 150 mouvements d’avion, souligne Mohamed Oudghiri, directeur de l’aéroport.
Cette cadence qui fait rêver les villes de Fès et de Tanger (très loin du compte) n’est en rien comparée aux projections de l’Office national des aéroports. D’ici 2030, il y aura 40 mouvements par heure, soit une multiplication par 24 du nombre de passagers transitant à Marrakech. En prévision de l’échéance 2010, l’ONDA prévoit d’investir 3 milliards de dirhams pour la réfection de l’ensemble des infrastructures aéroportuaires en sa charge.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *