Tourisme : L’automobile américaine en roue libre

Réunis pour leur séminaire annuel à Traverse City dans le Michigan (nord), berceau historique de l’automobile, les industriels du secteur automobile américain ont placé leur rencontre sous le signe du changement.
«Pendant des années, nous avons parlé de ce changement et le secteur est désormais réellement dans cette période de changement», estime David Cole, président du Center for Automotive Research (Car). «Nous sommes toujours en crise, mais un point positif est que nous avons développé un sens de l’urgence pour trouver les remèdes à nos maux», selon lui.
Depuis plusieurs trimestres, les « Big 3», GM, Ford et Chrysler, voient leurs parts de marché diminuer au profit des rivaux asiatiques, japonais en tête.
Les Américains ont toujours aimé les gros véhicules de type pick-up et 4×4. Mais la montée régulière des prix du carburant les a fait se tourner vers des modèles plus économiques, une aubaine pour Toyota, Honda et Nissan.
«Nous sommes étranglés par les coûts élevés des matières premières et de l’énergie, mais aussi par nos coûts salariaux», s’est défendu M. Cole.
Parallèlement, «deux changements sont intervenus au niveau de la demande», a reconnu le patron de Ford Amérique du Nord, Mark Fields. «Les consommateurs sont de plus en plus sensibles aux économies d’énergie et veulent des véhicules propres, tandis que la génération des baby-boomers est en train de revoir son mode de vie à la baisse et se tourne vers de plus petits véhicules».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *