Tourisme : Le projet du tourisme rural ficelé

Les touristes qui le désirent peuvent passer leur vacance en dehors des circuits classiques que propose le Maroc. Il en existe. Certains recherchent, et cette expérience a donné ses fruits sous d’autres cieux, un contact direct avec les habitants dans leur environnement habituel. Des déplacements combinant des hébergements de courte durée au sein de famille et dans des lieux d’accueil différents enrichissent les séjours. Le monde rural demeure un vivier de relations de la sorte. Les formules de logement chez l’habitant, dans des petites fermes ou encore à l’échelle industrielle, dans des exploitations agricoles, équipées, tenteront plus d’un. Les opérateurs étrangers actifs en ce domaine, sont en contact direct avec les familles d’accueil, les rémunérant eux-mêmes. Localement, seules les associations indépendantes soutiennent ces initiatives.
Effectivement, les chiffres témoignent du contraire. C’est ainsi que les derniers chiffres en matière touristique affiche un résultat global de 110 millions de visiteurs avec seulement 7% pour le tourisme vert. Sur les 95% du taux d’occupation des sols, seuls 8% concernent les sites ruraux équipés à vocation touristique. La crise des activités agricoles traditionnelles dans le pourtour méditerranéen a poussé les autorités à repenser la stratégie de développement des zones rurales. En effet, le tourisme se révèle comme la solution de survie. Une chose est claire.
Cette activité doit dépasser les stéréotypes traditionnels. Il faut dire que ces dernières décennies, les images véhiculées se réfèrent notamment à la plage et au soleil. La nécessité d’exploiter le reste des ressources du pays presse. Les principes du développement durable passe par la prise en compte de ces différents aspects.D’ailleurs, les processus de développement qui démarrent dans certaines zones rurales nécessitent «une série de stratégies planifiées, soutenues par des mesures d’accompagnement, sous le conseil de techniciens et de spécialistes devant être partagées par la population». C’est dans ce cadre que s’inscrit le projet de développement du tourisme rural, au Maroc, qui est actuellement entre les mains des différents institutionnels concernés. Le document initié depuis l’année dernière et finalisé aujourd’hui, attend l’aval final des différents intervenants. Il comprend d’une part, une analyse de la demande et une stratégie de développement qui intègre des dispositions particulières pour les provinces du Nord du pays. Parmi les objectifs de ce programme, pour le Maroc, il doit promouvoir l’activité touristique comme une stratégie complémentaire à l’activité agricole.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *