Tourisme : Le Relais de Paris s’installe au Dawliz Aïn Diab

Tourisme : Le Relais de Paris s’installe au Dawliz Aïn Diab

Le complexe Dawliz Aïn Diab vient de signer une convention de partenariat avec la carte du "Relais de Paris", la célèbre franchise de la gastronomie internationale. Ce complexe se lance ainsi le défi d’être l’un des rares établissements hôteliers à Casablanca, mais aussi au Maroc à proposer les fins services de cette franchise qui a fait ses preuves grâce à une cuisine des plus recherchées.
Pour Slim Nahali, le directeur général du complexe Dawliz Aïn Diab, proposer la carte "Relais de Paris" est à la fois un "honneur et une lourde responsabilité" pour cet établissement entièrement rénové après plusieurs mois de travaux. Pour ce professionnel qui a roulé sa bosse en France, en Italie et en Tunisie, Casablanca, devenue destination touristique incontournable, mérite aussi d’être hissé aux standards de la gastronomie internationale surtout que la métropole a toutes les potentialités pour allier traditions et modernité pour les arts de la table.
Le complexe Dawliz Aïn Diab affiche désormais ses quatre étoiles après plusieurs mois de travaux de rénovation qui ont coûté une enveloppe globale de l’ordre de 14 millions DH. A l’issue de cette action de mise à niveau, le complexe Dawliz Aïn Diab, qui change de physionomie, prévoit désormais un piano-bar, un centre de fitness, un bain maure en plus d’un bar lounge avec vue sur la mer. Mais aussi une salle de conférences avec une capacité de 350 personnes. Dans un avenir proche, ce complexe se dotera d’une discothèque avec une capacité de 400 places en plus d’un salon de thé et d’un cabaret pour les amoureux de la nuit.
Selon la direction générale de cet établissement, les investissements consentis dernièrement ont permis également de fournir de nouvelles opportunités de travail.
Il est ainsi question de la création de plus de 80 emplois directs et indirects et la possibilité d’aller au-delà de ce chiffre avec la concrétisation des projets en chantier.
Pour les responsables de ce complexe, l’idée est d’élargir la nouvelle expérience aux autres unités du groupe, à Rabat et Tanger notamment. Le groupe s’attellera à changer le visage de son Dawliz-Rabat pour accompagner les ambitieux projets prévus dans la vallée du Bouregreg actuellement en aménagement et qui changeront complètement la donne du secteur touristique dans la capitale administrative.
Le groupe, selon plusieurs sources, aurait également des visées sur Marrakech qui pourrait abriter un complexe Dawliz à son tour. Là aussi, le groupe voudrait ne pas rester absent dans une ville dont le potentiel touristique reste des plus prometteurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *