Tourisme : Les Britanniques sont de retour

De janvier à novembre 2006, les nuitées réalisées dans les établissements classés du royaume ont augmenté de 7%. La plus forte croissance est à mettre à l’actif d’Essaouira (25%) alors que, sur la même période, Tétouan réalise la plus mauvaise contre-performance (-8%). Dans les grandes destinations touristiques, le rythme de croissance n’aura pas été le même. Agadir enregistre 11% alors que Marrakech est à seulement 6%. Pour sa part, Fès stagne.
L’on note que sur les 11 premiers mois de l’année 2006, un regain d’activité pour le tourisme casablancais (11%), et celui r’bati (8%). La direction de la planification au ministère du Tourisme lie cette hausse des nuitées à l’évolution très positive des nuitées des non-résidents, lesquels sont à 9% de progression. Par marché, le Britannique profite de la mise en place des nouvelles liaisons aériennes, avec une croissance de 39% (+310 000 nuitées), soit le tiers des nuitées supplémentaires enregistrées entre janvier et novembre 2006.
Les Britanniques se classent désormais troisième marché émetteur derrière les Français et les nationaux et devant les Espagnols, les Italiens et les Belges.
Sur ce supplément qui est de 995.000 nuitées, la France réalise 16% et l’Espagne 10%. Par destination, c’est Agadir qui contribue le plus à la progression des nuitées nationales puisque près de 45% de cette hausse est à l’actif de cette destination (+ 440 000 nuitées). Elle est suivie de Marrakech (29%, soit + 290 000 nuitées) et de Casablanca (11% soit 100 000 nuitées) ; une configuration restée intacte au niveau des taux d’occupation moyens des chambres entre la fin novembre 2005 et la fin novembre 2006. Ce ratio a connu une évolution de trois points sur la période. Les progressions les plus importantes sont observées dans les villes d’Agadir (+5 points), Casablanca (+4 points), Tétouan (+4 points) et Rabat (+3 points).
Le taux d’occupation moyen des chambres au mois de novembre dernier enregistre un saut significatif de + 5 points par rapport à novembre 2005. Les taux les plus élevés sont enregistrés dans les établissements classés de Marrakech (69%), suivis par ceux de Casablanca (63%), Rabat (61%) et Agadir (58%)
A noter qu’entre janvier et la fin novembre 2006, le nombre de passagers internationaux, qui ont transité par les aéroports du Royaume, a progressé de +18% par rapport à la même période de l’année précédente. La majorité des aéroports ont affiché des résultats positifs. En particulier, ceux des principaux pôles touristiques. Marrakech Ménara a enregistré +25% et Agadir-Almassira +11%. Le hub de l’aéroport Mohammed V, qui accueille près de la moitié des passagers, a enregistré une augmentation de +18% au cours des onze mois de l’année 2006 (soit +560 mille passagers internationaux) par rapport à la même période de 2005.

Le marché français toujours leader
Un zoom sur les marchés émetteurs montre que le nombre des nuitées des Français continue de progresser en affichant une croissance substantielle de +21%, soit 46% du total des nuitées supplémentaires enregistrées au mois de novembre 2006. Ce résultat vient confirmer les prévisions de l’association des T-O français (CETO) qui annonce une reprise notable (+22% pour le mois d’octobre notamment) des réservations de voyages à forfait pour la saison d’hiver 2006-2007. L’autre progression remarquable est celle enregistrée par les nuitées du marché britannique, qui croissent de +25% (14% des nuitées supplémentaires). Les nuitées des résidents ont progressé, quant à elles, de +10%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *