Tourisme : Les nationaux sauvent le mois d’août

Tourisme : Les nationaux sauvent le mois d’août

Inquiétante baisse des arrivées et des nuitées pour les non résidents au cours de la même période

Le mois d’août a enregistré des résultats plutôt contrastés en termes d’arrivées dans les aéroports et des nuitées dans les hôtels. Considérée comme une haute saison, cette période a pourtant connu une baisse inquiétante. C’est ce qui ressort des derniers chiffres communiqués par l’Observatoire national du tourisme pour le mois d’août. Dans les détails, les données communiquées par la Direction générale de la sûreté nationale montrent que le nombre d’arrivées des touristes aux postes-frontières pendant le mois d’août 2019 a connu une baisse de -1% par rapport à celui de 2018 (+11,3% pour les TES et -7,6% pour les MRE). «Les principaux marchés émetteurs ont enregistré des résultats contrastés. En effet, la Belgique, l’Espagne et l’Allemagne ont enregistré des baisses de -5 et -4 et -3% respectivement.

Tandis que les autres marchés ont enregistré des hausses, en l’occurrence le Royaume-Uni (+8%) et les Etats-Unis (+6%)», explique la même source. Il semble que les touristes nationaux ont permis de sauver le mois d’août avec des performances qui restent toujours sur un trend haussier. Le gap entre les touristes résidents et ceux non résidents continue de s’épaissir. Selon les données communiquées par les professionnels de l’hébergement touristique, le volume des nuitées dans les établissements classés a connu une augmentation de +4% en août 2019, par rapport à celui de 2018 (-1% pour les touristes non-résidents et +12% pour les résidents). L’Observatoire nous explique que certaines destinations ont enregistré des croissances à deux chiffres durant la période concernée. Il s’agit principalement des villes balnéaires ainsi que celles avec une offre importante en termes de shopping et de divertissement.

Cela dit, les destinations touristiques traditionnelles ne sont pas en reste. «Au niveau géographique, les destinations de Rabat, Tétouan et Casablanca ont enregistré une hausse en termes de nuitées de +23, +31 et +14% respectivement. Également, Marrakech et Tanger ont connu des hausses de +5% et +6% respectivement», apprend-on auprès des responsables de l’Observatoire. Globalement, la performance du secteur touristique affiche des voyants au vert. «Durant les huit premiers mois de l’année 2019, le volume des arrivées aux postes-frontières a progressé de +6,4% par rapport à la même période en 2018 (+8,7% pour les TES et +4% pour les MRE).

Tous les principaux marchés émetteurs ont affiché des hausses au cours de cette période : l’Italie (+10%), le Royaume-Unis (+8%), la France (+8%), l’Allemagne (+7%), l’Espagne (+6%), la Hollande (+6%), et la Belgique (+6%)», explique la même source. Et de conclure : «A fin août 2019, les nuitées totales réalisées dans les établissements d’hébergement touristique classés ont enregistré une hausse de +5,3% par rapport à la même période de 2018 (+3,3% pour les touristes non-résidents et +9,8% pour les résidents). Les deux pôles touristiques Marrakech et Agadir ont généré à eux seuls 57% des nuitées totales à fin août 2019. Ces deux destinations ont enregistré des résultats positifs (+8% pour Marrakech et +2% pour Agadir). Tétouan, Tanger et Oujda ont également affiché de bonnes performances (+28, +10 et +11% respectivement)». Enfin, les statistiques pour le dernier trimestre seront très attendues. Et pour cause. L’annonce de la faillite du célèbre voyagiste britannique Thomas Cook a constitué une véritable onde de choc pour le tourisme mondial.

Le secteur au niveau national risque d’être impacté même si les responsables assurent que les dégâts resteront limités. «Partenaire historique de l’ONMT, Thomas Cook est présent au Maroc depuis plusieurs décennies. Cependant, tout comme d’autres opérateurs touristiques majeurs dits «classiques», Thomas Cook a vu ses parts de marché au Maroc se rétrécir année après année, au profit des nouveaux entrants, notamment les tour-opérateurs online. Malgré cela, Thomas Cook figurait parmi les principaux acteurs du tourisme international au Maroc.

Son objectif contractuel avec l’ONMT en 2019 était chiffré à 102.000 clients tous marchés confondus, avec la mise en place en propre de 50.000 sièges aériens charters dédiés exclusivement à sa clientèle britannique et belge», avait expliqué l’ONMT dans un communiqué. La même source avait indiqué que «l’arrêt d’exploitation de Thomas Cook prenant effet ce 23 septembre met donc fin à ce contrat et ce sont quelques milliers de clients que cette situation risque de faire perdre au Maroc pour cette année 2019, puisqu’à cette date, le voyagiste avait déjà réalisé 60% de ses objectifs en termes de clients et 90% des objectifs de sièges aériens».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *