Tourisme : Les papy-boomers, un marché en plein essor

Les papy-boomers, dotés d’un pouvoir d’achat supérieur à la moyenne, ont de plus en plus la bougeotte, optant pour des destinations exotiques comme l’Asie et l’Amérique latine et des séjours «à la carte», selon les agents de voyages réunis en convention nationale à Biarritz.
«Les retraités ont l’expérience du voyage, connaissent déjà la France et l’Europe, et veulent profiter de voyages lointains tant qu’ils sont encore en pleine forme», a commenté Pierre Surot, secrétaire du conseil des producteurs du Syndicat national des agences de voyages (Snav). «C’est un marché en pleine croissance: ils ont les moyens économiques, sont en bonne santé physique et ont la volonté de vivre pleinement leur temps libre», a-t-il expliqué lors de la présentation des «futures tendances de la consommation touristique».
L’industrie se prépare à «l’âge d’or» du tourisme des seniors: selon l’Insee, 21 millions de Français auront plus de 60 ans en 2035, contre 12 millions aujourd’hui. Dans le même temps, l’espérance de vie augmentera de six ans en moyenne, passant à 88 ans pour les femmes et à 81 pour les hommes. Pour certains globe-trotters aux tempes grisonnantes, il s’agit de plus que de simples vacances: «les bourgeois-bohème veulent s’enrichir sur un plan intellectuel et artistique et cherchent à se rajeunir», relève Georges Azouze, PDG de Costa Croisières France. L’époque des excursions de «clubs de retraités» est révolue: «Dans les années 1980, les seniors se déplaçaient en groupes en autocar, aujourd’hui ils demandent du «sur mesure» pour aller en Asie ou louer des voitures en Hongrie», raconte Jean-Pierre Mas, président du réseau Afat Voyages. «Ils ont de l’argent et du temps disponible pour voyager. La durée de vie après le départ à la retraite s’est considérablement allongée. On ne passe finalement plus que très peu de temps dans sa vie au travail», assure-t-il.
Les retraités âgés de 65 ans et plus sont en effet les champions des départs en vacances : ils se sont évadés 37 jours en moyenne en 2004, contre 26 jours pour l’ensemble des Français, selon l’Insee. Mais contrairement aux retraités allemands qui prennent leurs quartiers d’hiver à Majorque ou dans le sud de la Turquie, les Français «sont trop attachés à leur pays pour passer des mois entiers à l’étranger», juge Annie Barbier, PDG de Ouest-Voyages, spécialiste du «sur mesure».
Plusieurs fois dans l’année, ils vont en Chine, au Vietnam, en Indonésie ou aux Etats-Unis «pour profiter du dollar faible», ou encore en Egypte ou à Chypre «en restant en moyenne deux semaines», explique-t-elle. Très prisés, des séjours au soleil en hiver au Maroc ou en Tunisie, avec au programme «parcours de golf pour Monsieur et une cure thalasso pour Madame», note Geneviève Dimitropoulos, directrice de la distribution de Royal Tours. S’ils ont quasiment tous découvert internet et y font des recherches pour dénicher une offre à leur goût, la sécurité prime chez les seniors: selon Michel-Yves Labbé, PDG de Directours, «pour réserver, ils préfèrent le contact humain avec un agent de voyage».

• Brigitte Hagemann (AFP)

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *