Tourisme : Les petits pas d’un secteur vital

Tourisme : Les petits pas d’un secteur vital

Repli des arrivées, baisse des nuitées et timide évolution des recettes

Les deux pôles touristiques Marrakech et Agadir ont généré à eux seuls 60% des nuitées totales durant les deux premiers mois de 2016.

Le secteur touristique au Maroc accuse de légères baisses au niveau des arrivées et des nuitées. C’est ce qu’indique le dernier rapport de l’Observatoire du tourisme. Si le Maroc n’a pas de mal à fidéliser ses MRE dont le flux augmente, il fait toutefois face à une conjoncture qui rend les touristes étrangers réticents quant au choix du Royaume comme destination. Comment se porte ce secteur ? Voici en détail ce qui a distingué une année d’activité touristique au Maroc.

Les arrivées touristiques affichent un léger repli. Durant les deux premiers mois de 2016, le volume des arrivées aux postes frontières a atteint 1,2 million de touristes, régressant ainsi de -1,5% par rapport à une année auparavant. D’après les données communiquées par la Direction générale de la sûreté nationale, dans cette équation ce sont plutôt les arrivées des touristes étrangers de séjour (TES) qui affichent une petite santé et accusent un recul de -4,7%, passant de 699.116 touristes à 666 452  en une année. Ceci au moment où le volume des arrivées des MRE, lui, a progressé de 2,6% avec un nombre arrêté à 533.754 ces deux premiers mois de l’année au lieu de 519.977 pendant la même période en 2015.

Les chiffres plus détaillés relayés par l’Observatoire du tourisme indiquent que des pertes importantes en termes d’arrivées se sont ressenties au niveau des arrivées de touristes en provenance du Royaume-Uni (-10%). Au lieu des 85.178 touristes qui ont afflué au Maroc en provenance de ce pays les deux premiers mois de l’année 2015, cette année n’en aurait enregistré que 76.350. Les Allemands ont également été réticents et leur nombre a reculé de 5%, passant de 74.908 à 71.024 en une année. Quant à la France, qui représente une partie importante du flux touristique sur le Royaume,  ses arrivées ont régressé de 3% et sont de 379.593 pour la période janvier-février 2016 au lieu de 392.504 à la même période il y a une année de cela. Les Pays-Bas et l’Italie ont par ailleurs affiché des hausses de +3 et +1% respectivement.

Les conséquences de cette baisse qui a touché les arrivées sont naturellement visibles au niveau des nuitées. Celles-ci ont totalisé entre janvier et février 2016, 2.456.702, enregistrant ainsi une baisse de 1,2% par rapport à la même période de l’année passée et où les nuitées avaient atteint le nombre de 2.487.145. Si l’on se base sur les chiffres communiqués par l’Observatoire du tourisme, les nuitées totales réalisées dans les établissements d’hébergement touristique classés ont enregistré une baisse de -5,6% pour les touristes non-résidents et une progression de +8,8% pour les résidents.

Les deux pôles touristiques Marrakech et Agadir ont généré à eux seuls 60% des nuitées totales durant les deux premiers mois de 2016. Marrakech a enregistré une baisse de -2% et un nombre de nuitées s’établissant à 821.077 les deux premiers mois de l’année en cours au lieu des 838.846 générées une année auparavant. Quant à Agadir, ses nuitées ont augmenté de +1% et ont atteint les 653.662 entre les mois de janvier et février 2016.

Selon l’Observatoire du tourisme, les autres destinations ont affiché des résultats contrastés. Au moment où des villes comme Fès et Rabat ont enregistré des baisses de -28 et -4% respectivement, Casablanca a marqué la plus grosse évolution avec une hausse de +11%.
Globalement, les établissements d’hébergement touristique du Royaume ont connu un taux d’occupation qui a atteint les 34% à fin février 2016, diminuant de deux points par rapport à la même période de 2015.
Les chiffres provisoires établis par l’Office des changes ont permis d’évaluer ces données en recettes. Il en ressort que durant les deux premiers mois de 2016, l’activité touristique des non-résidents au Maroc a généré une enveloppe de 7,48 milliards de dirhams contre 7,39 milliards de dirhams en 2015, soit une augmentation de +1,1%.

Février dans le rouge

Comparé au deuxième mois de l’année précédente, l’activité touristique aurait reculé de 0,8 % à fin février 2016. Ce ralentissement, bien qu’il soit insignifiant, traduit, en revanche, une réalité inquiétante du secteur. Le mois de février a connu un retrait significatif des touristes étrangers de séjour. Le Maroc en a reçu 5,3 % de moins par rapport à février 2015 au moment où le nombre des MRE en visite au Maroc s’est consolidé de 6,1 % au deuxième mois de l’année. Février a vu moins de touristes allemands. Les touristes provenant de cette destination se sont inscrits en baisse de 9%. Il en est de même pour les touristes italiens et britanniques dont le flux a baissé respectivement de 8 et 7%.

La baisse des arrivées a impacté les nuitées. Elles ont chuté de 0,6% par rapport à février 2015. Les touristes résidents ont vu leur nombre grimper de 9% tandis que celui des non-résidents a baissé de 4,4 %. Le taux d’occupation a fléchi de trois points pour se situer autour de 35% à fin février. Rappelons que les recettes voyages ont nettement évolué durant le mois de février. 3,7 milliards de dirhams, telles sont les recettes en devises, en progression de 8,1 % par rapport au même mois de l’année passée.

Tétouan : La destination la plus prisée du mois
Tourisme-taux-occupation-par-ville-fevrier

Contrairement à ce que l’on pense, les villes déclarées touristiques ont perdu leur éclat en février. L’impérialité de Fès a titre d’exemple n’a pas séduit les touristes au titre du deuxième mois de l’année.

Elle a enregistré des nuitées en repli de 19% , soit la plus forte baisse de l’année. Le taux d’occupation à Fès est passé en une année de 30 à 25%. Meknès a subi le même sort avec des nuitées en baisse de 18% et un taux d’occupation de 23% contre 29% une année auparavant.

Marrakech et Rabat ont affiché également un repli de séjour, soit une baisse de 2% pour chacune des destinations. En revanche, Tétouan a vu pour sa part ses nuitées s’apprécier de 11 %. Ses établissements classés ont enregistré, dans ce sens, 13.733 nuitées contre 12.419 nuitées le même mois de l’année passée. Casablanca a également enregistré des nuitées en hausse.

L’évolution est estimée à 9% pour un total de 150.426 nuitées à fin février. Agadir et El Jadida ont pour leur part affiché une légère amélioration estimée à 1%.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *