Tourisme : les professionnels prônent la vigilance, la flexibilité et l’innovation

Tourisme : les professionnels prônent la vigilance,
la flexibilité et l’innovation

Le contexte économique ardu auquel a été confronté le tourisme mondial n’a pas eu d’impact tangible sur le plan national. Le tourisme au Maroc a résisté incontestablement aux effets de la conjoncture mondiale et a réalisé des performances indéniables à l’échelle nationale et internationale. Ce constat a été mis en relief lors de la tenue du deuxième Congrès national des métiers du tourisme jeudi 14 janvier 2010 à Marrakech. «En ayant été érigé en priorité nationale, le tourisme marocain a su s’imposer et devenir une réelle locomotive du développement économique du Royaume, représentant 9% du PIB national et employant 420.000 personnes», a affirmé Yassir Zenagui, ministre du Tourisme et de l’Artisanat. Lors de son intervention, le ministre a mis le point sur les principales  réalisations qui ont marqué l’année 2009. Ainsi, près de 8,35 millions de touristes  sont arrivés sur le territoire national atteignant ainsi une croissance de 6%. Dans le même sens, le Maroc a enregistré 16,2 millions de nuitées soit une légère baisse de 1,6%. Le Royaume a également rattrapé sa baisse des recettes touristiques, constatée à -20% au premier semestre 2009, et ce en atteignant vers la fin de l’année un montant estimé à 52,4 milliards de dirhams. L’année 2009 a vu, par ailleurs, la création de 13.000 nouveaux lits dont 40% à Marrakech ainsi que l’octroi d’un montant de 10,8 milliards de dirhams en terme de nouveaux investissements. Initiée par la Fédération nationale du tourisme (FNT), cette rencontre intervient 10 ans après le lancement de la Vision 2010. ,En effet, l’année 2010 est une date tant attendue pour les professionnels du tourisme. «Le tourisme marocain est à la croisée des chemins. Le secteur est en train de revivre une nouvelle étape de son développement. Nous sommes entrés dans une nouvelle ère celle de l’innovation», souligne Ali Ghannam, président de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière. Toutefois, cette ère symbolique s’avère charnière. «2010 sera une année cruciale pendant laquelle nous serons confrontés à des défis conjoncturels et structurels qu’il faudra faire front», commente le ministre du Tourisme et de l’Artisanat. Ainsi le Maroc devrait faire face à des défis «critiques et importants», à savoir «la concrétisation de la refonte du dispositif de classement et de contrôle des hôtels pour mieux s’adapter aux exigences des touristes, donner davantage de place à la notion du service et se hisser au niveau des standards internationaux en la matière», souligne M. Zenagui.  D’un autre contexte, cette année témoignera du lancement de «la Vision 2020». Selon Othmane Cherif Alami, président de la FNT, «cette nouvelle stratégie de développement touristique s’inscrit également dans le processus de régionalisation initié par le Souverain. Ainsi nous devons faire de notre diversité un levier principal de notre positionnement sur la place économique». En cette année de transition, l’objectif étant de consolider les acquis et les réalisations de la «Vision 2010 ». Et ce en adoptant à la fois la vigilance, la flexibilité et l’innovation. Une triade que le ministre du Tourisme prône afin que le Maroc soit «en mesure d’anticiper et de s’adapter aux nouvelles tendances qui changent le visage du tourisme mondial».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *