Tourisme : Marrakech accueille Lucien Barrière

Tourisme : Marrakech accueille Lucien Barrière

A l’instar des grandes destinations touristiques comme Deauville et Cannes, Marrakech verra accrochée sur l’un de ses frontons la célèbre enseigne «Fouquet ». Ce sera d’ici le printemps 2008. La pose de la première pierre a eu lieu vendredi 9 février, en présence notamment  du ministre du Tourisme, Adil Douiri et  du wali de la région de Marrakech, Mounir Chraibi.   Le propriétaire du futur établissement a pour nom Ryads Resort Developpement, une nouvelle entité montée en septembre 2006.
Avec 35% du capital de Ryads Resort Developpement, le groupe Lucien Barrière, actionnaire principal, assurera la gestion du futur complexe sous sa marque.
Les autres partenaires qui complètent le tour de table ont pour nom CMKD, CFG Group, RMA Wataniya et Axa Assurance Maroc. La présidence de Ryads Resort Développement sera assurée par Amyn Alami, architecte du montage financier du projet. Baptisé « Fouquet’s Barrière Marrakech », ce projet s’étale sur une superficie de près de 22.000 m2. Il porte, d’après la maquette présentée au public, sur un hôtel de prestige de 86 suites, un restaurant, une piscine, un Kid’s Club, un Spa de 1.000 m2 ainsi que 30 riyads prestigieux. Il s’agit d’un projet de prestige qui, comme l’a souligné le ministre du Tourisme, tirera l’activité touristique de Marrakech vers le haut. A noter que la plupart des riyads prévus dans la maquette seraient d’ores et déjà vendus. La pose de la première pierre de ce complexe touristique intervient  moins d’une semaine après le passage en Conseil de gouvernement de la loi sur l’ILVT (Immobilier locatif à vocation touristique), il est certain que les acquéreurs de riads bénéficieront du cadre favorable de ce nouveau texte. A noter que cela fait cinq ans que les promoteurs de ce  projet étaient à la recherche d’une formule viable. Le foncier dont Dominique Desseigne, interrogé par ALM, n’a pas dévoilé le coût, a été long à apurer. «L’acquisition s’est fait en deux temps à travers Wafa foncier. Les prix des deux lots étaient différents», précise M. Desseigne pour qui, le futur projet jouera plus le rôle d’un complément de  la Mamounia dans le haut de gamme que d’un concurrent.  Pour le moment, l’option Casino, fer de lance du groupe Lucien Barrière, n’est pas envisagée, a assuré l’héritier d’un groupe résolument familial et qui entend désormais  marier l’élégance  et l’art de vivre à la française à la chaleur de l’hospitalité marocaine. Un mariage dans lequel le groupe Accor jouera sûrement les rôles d’entremetteur, puisque depuis le 17 décembre 2004, un accord de partenariat avec l’hôtelier français et le fonds d’investissement Colony Capital, a permis au groupe Lucien Barrière de doubler de taille en intégrant les établissements d’Accor casinos. Détenu à hauteur de 51% par la famille Desseigne-Barrière, Lucien Barrière Hôtel & Casinos compte aujourd’hui 37 casinos, 15 hôtels de luxe, 90 restaurants et, depuis octobre 2006, le célèbre hôtel Fouquet’s Barrière à Paris.

Détails du projet

Six ensembles constitueront le Fouquet’s Barrière Marrakech : l’hôtel, le restaurant le Fouquet’s, le restaurant de la piscine, le bar lounge, le spa et le kid’s club. L’hôtel Barrière comprendra 86 suites, le spa s’étendra sur 1 000 mètres carrés et les 30 riyads de prestige sont constitués chacun d’une villa de 200 à 440 m2 avec 3 à 7 chambres aux étages supérieurs et de très vastes bains propices à la détente. Chaque riyad est aussi doté d’une piscine privative. Certains peuvent comprendre un solarium et salon de thé. Privilège intéressant, lorsque le propriètaire d’un ryad souhaite le louer, le groupe Lucien Barrière en assure la gestion locative.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *