Tourisme : Métamorphose d’un secteur

Le  tourisme est devenu l’une des priorités des programmes et projets de développement lancés par Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Ainsi depuis l’ascension au trône du Souverain, le secteur du tourisme a connu une métamorphose notamment avec les divers chantiers inscrit dans le cadre du «Plan azur».  Ainsi ce plan permettra au secteur du tourisme de contribuer à hauteur de 20 % au PIB et de créer quelque 600.000 emplois.  Plusieurs grands projets touristiques prévus dans le cadre de ce plan ambitionnent d’augmenter la capacité d’accueil des unités touristiques marocaines à plus de 155.000 lits. Ainsi, Le Maroc a enregistré de grandes performances touristiques notamment en terme d’arrivées qui ont progressé de 12 % accueillant, en 2007, environ 7,4 millions de touristes. Les premiers hôtels des chantiers du Plan Azur, lame de fond de la Vision 2010, sont arrivé cette année sur le marché. C’est le cas bien sûr de Saidia, mais aussi de Mogador lancé en 2004 avec une capacité de 6800 lits et de Lixus (7500 lits) entre autres. Dans son aspect aérien, les réalisations du programme de la vision 2010 qui visait au départ le triplement du nombre de passagers à travers les aéroports du Royaume ont été tout aussi tangibles. De la date de libéralisation et de concession des services aéroportuaires en février 2004 à celle de l’arrivée des premiers low cost européens au Maroc, le Maroc a enregistré 700 000 touristes supplémentaires. L’accord d’Open Sky avec l’Union européenne, défendu par le ministère de l’Equipement et du Transport, y est pour beaucoup. Il en est de même des 10 partenariats de co-marketing développé par les deux ministères (Tourisme et Transport) et par l’Office marocain du tourisme avec les Tour-opérateurs étrangers. Un autre enjeux du secteur touristique est la formation. Dans ce sens les participants des 8ème assise du tourisme, avaient appelé, au renforcement de certains modules et le développement d’une plus grande interactivité entre la formation et le milieu professionnel. Par ailleurs, plusieurs enjeux attendent le royaume pour traduire toutes les promesses de développement du tourisme en réalité palpable. Il s’agit de la formation, la sensibilisation des professionnels du tourisme sur la rationalisation consommation de l’eau et l’énergie, la réflexion sur la mise en place de partenariats publics- privés pour renforcer les ressources financières dédiées à la promotion régionale touristique et l’engagement de la profession et du gouvernement pour une approche concertée et partagée dans l’élaboration et la mise en place de la Vision 2020.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *