TPT : les détails de la réforme

TPT : les détails de la réforme

La Taxe de promotion touristique, encore inodore pour le client séjournant dans un hôtel marocain,  ne sera plus intègrée dans les prix facturés aux Tours opérateurs. Perçue jusque-là à travers l’intermédiaire hôtelier suivant le même mode que  la Taxe sur la valeur ajoutée, cette ponction posait un véritable problème de transparence,  poussant les opérateurs à  faire des déclarations de nuitées en déça de la réalité. Histoire de gratter sur la ristourne. D’où, pendant de longues années, la stagnation des recettes générées par cette taxe,  soit entre 45 et 50 millions de dirhams. 
Pour la réforme, plusieurs scénarios étaient à l’étude dont l’un concernant la ponction de la TPT à la source, c’est-à-dire à partir de l’aéroport. Une  option vite abandonnée car rendant la ristourne complexe. 
Dans le schéma présenté à la primature,  le paiement se fera désormais par le client, sans intermédiaire, au moment du chek up. Le touriste paiera la facture de la TPT en même temps que celle des extras. C’est désormais plus clair pour tout le monde. De l’avis du  directeur général de l’Office marocain du tourisme,  Abbès Azzouzi, ce mode de perception permet d’engranger plus de fonds au profit de la promotion.
Ainsi, le  taux de la TPT sera augmenté de 3 dirhams en moyenne selon un nouveau barème. Un client séjournant durant 3 nuitées dans un établissement 4 étoiles, payera  30 dirhams.
Ce nouveau mode permettra de porter la recette globale tirée de la TPT de 50 millions de dirhams à 170 millions d’ici l’année 2008.
Par la suite, dans les années à venir, l’Office national du tourisme se déchargera petit à petit de la perception de la TPT au profit d’un organisme externe.
Reste désormais à régler un problème de fonds, sachant que la TPT n’est pour le moment supportée que par l’activité hôtelière.
De son côté, le gouvernement s’est engagé pour une contribution supplémentaire de 300 millions de dirhams au profit de la promotion touristique. Ce fonds sera déboursé sur trois ans à raison de 50 millions de dirhams par an. Ainsi, la subvention annuelle accordée à l’Office du tourisme passera de 350 millions de dirhams en 2005 à 400 millions en 2006.
En 2008, la dotation atteindra 500 millions de dirhams. Montant qui, cumulé aux recettes de la TPT, offrirait à la promotion un budget de 700 millions de dirhams. Tout cela est bien beau. Mais encore faut-il utiliser à bon escient l’argent du contribuable.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *