Trafic aérien : La part de l’Afrique se consolide de près de 26%

Trafic aérien : La part de l’Afrique se consolide de près de 26%

Plus de 1,37 million de passagers ont atterri au Maroc à fin février

L’ensemble des composantes du trafic aérien affiche une bonne croissance au deuxième mois de l’année. Le curseur de l’activité aérienne est en effet en hausse. Ceci se confirme par la bonne tenue des indicateurs relatifs aux passagers, mouvements, fret et survol. C’est ce que confirme l’Office national des aéroports (ONDA) dans ses dernières statistiques.

Les aéroports du Royaume ont accueilli à fin février environ 1.379.882 passagers. Ce volume est en amélioration de 9,49% par rapport à la même période de l’année précédente. 47,13% de ce trafic a été réalisé au niveau de l’aéroport Mohammed V de Casablanca. Selon l’ONDA, 633.409 voyageurs y sont passés marquant ainsi une hausse de 9,95%.

Les aéroports marocains ont atteint de meilleures performances au deuxième mois de l’année. Les aéroports Oujda Angad, Tanger Ibn Battouta, Fès Sais et Agadir Al Massira ont affiché des croissances à deux chiffres. Elles sont évaluées respectivement à 21,01, 20,32, 11,52 et 11,12%.

S’agissant du trafic domestique, son volume ressort en progression de 7,06% à fin février 2017, soit un total de 144.883 passagers. Le trafic aérien international s’est établi, pour sa part, autour de 1.234.999 passagers, en appréciation de 9,78%. Par marché, le trafic des deux Amériques a connu un pic de 30,81% pour l’Amérique du Nord et de 124,07% pour l’Amérique du Sud.

Cependant, l’Europe continue d’être en tête des marchés émetteurs. Ce marché représente 69% du volume de trafic aérien commercial. Le Maroc a accueilli à fin février 956.578 passagers en provenance d’Europe, soit des arrivées en hausse de 8,06%. Le marché africain a également enregistré une forte croissance au deuxième mois de l’année. Il s’est accru de 25,75% marquant ainsi le passage de 112.020 voyageurs africains par les différents aéroports du Royaume. Le marché du Moyen et Extrême Orient ainsi que celui des pays du Maghreb ont suivi le même trend haussier. Ils ont affiché, respectivement, une augmentation de 6,03% (92.931 passagers en provenance du Moyen et Extrême Orient) et 3,93% (47.065 passagers en provenance du Maghreb).
S’agissant des mouvements d’avions, l’Office national des aéroports a recensé 12.004 mouvements, en hausse de 5,89% comparé à la même période de l’année passée. L’aéroport Mohammed V y détient une part de 49,68%. La part de Marrakech Menara est de 19,03% au moment où celle d’Agadir Al Massira est estimée à 7,16%.

Le trafic de survol est évalué pour sa part à 18.351 mouvements. Ainsi, le trafic des avions commerciaux ayant survolé l’espace aérien marocain a grimpé à fin février de 8,2% par rapport au même mois de l’année précédente. Le trafic fret a, quant à lui, affiché une croissance à deux chiffres. Selon les dernières statistiques arrêtées par l’ONDA, ce trafic serait en progression de 18,89% atteignant ainsi un volume de 5.826,81 tonnes contre 4.900,92 tonnes une année auparavant. Notons qu’après avoir transporté 48.422 passagers, la ligne aérienne Mohammed V-Paris Orly arrive en tête des cinq premières routes internationales du mois de février. La seconde place est attribuée à Mohammed V- Paris Charles de Gaulle. Détenant une part de 2,72% de l’ensemble du trafic aérien commerciale, cette route a connu le transport de 37.544 passagers au deuxième mois de l’année. Marrakech-Paris Orly se veut, pour sa part, la troisième route aérienne internationale du mois, soit 36.116 voyageurs à bord des compagnies qui assurent cette desserte. Les vols Mohammed V-Jeddah et Marrakech-Gatwik arrivent en 4ème et 5ème positions, soit respectivement 31.056 et 28.358 passagers à fin février.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *