Transfert thermique : Les mesures concrètes de l’ONDA

Transfert thermique : Les mesures concrètes de l’ONDA

Etude sur la neutralité en empreinte carbone des aéroports

A l’horizon de 2025, la moitié des aéroports marocains sera certifiée en neutralité carbone. Actuellement, ils sont déjà deux à figurer sur la liste des cinq aéroports ayant reçu ce certificat, parmi le reste des pays d’Afrique. C’est ce qu’a dévoilé Zouhair Mohamed El Aoufir, directeur général de l’Office national des aéroports (ONDA), en marge de la présentation des résultats de son étude sur la démarche qu’il entamera, en partenariat avec EDF France, afin de réduire l’empreinte carbone des aéroports du Maroc. Compte tenu des conditions thermiques qui caractérisent la région, l’aéroport de Marrakech représente le site pilote de la modélisation du transfert thermique. «Nous avons conçu un programme global en matière d’efficacité énergétique. Ce programme sera généralisé non seulement au niveau de tous nos aéroports, mais aussi au niveau des services des délégations aériennes», explique le directeur général de l’ONDA.

Trois actions pour réduire l’empreinte carbone

Dans ce sens, et compte tenu de l’importante contribution du secteur aérien en émissions de gaz à effet de serre, l’ONDA s’inscrit dans la démarche volontariste du Maroc de réduire l’empreinte carbone. «Notre contribution s’articule sur trois actions concrètes. D’abord, la conception de nouveaux bâtiments dont les concepts architecturaux novateurs permettent la diminution du grade de température pour consommer moins en climatisation», annonce le DG de l’ONDA. Et d’ajouter: «Nous avons lancé une étude sur l’audit énergétique concernant le bâtiment en partenariat avec EDF. Nous étudions également la faisabilité de la mise en place des énergies renouvelables dans tous les aéroports, notamment les panneaux solaires, les stations géothermiques et même l’éolien», conclut-il.

EDF apporte des solutions

L’étude menée par EDF préconise des améliorations infrastructurelles des aéroports. Pour l’opérateur français, il serait question d’assurer le confort thermique sur toute l’année, tout en réduisant de 35% la consommation électrique en chauffage et en climatisation. EDF a ainsi développé une méthodologie innovante permettant d’améliorer l’efficacité énergétique des aéroports internationaux marocains. Basée sur une simulation thermique dynamique, cette méthodologie permet d’optimiser à coûts maîtrisés le confort thermique des occupants en fonction de la consommation énergétique. C’est ainsi que l’ONDA préconise de pouvoir réduire son empreinte carbone de 160 tonnes CO2/an. Très satisfait des résultats encourageants enregistrés sur l’aéroport de Marrakech, l’ONDA projette de généraliser cette démarche à l’ensemble des aéroports du Maroc. L’objectif fixé à moyen terme est que neuf autres aéroports soient certifiés en neutralité carbone d’ici 2018 et 50% des aéroports à l’horizon de 2025. «Ce qui veut dire que nous produirons par une source d’énergie propre et renouvelable l’équivalent de ce que nous consommons ou ce que nous produisons en gaz à effet de serre», souligne le directeur général de l’ONDA.

Tesla électrique à l’aéroport de Marrakech

tesla-electrique-aeroport-de-marrakech

Pour affirmer son passage aux énergies renouvelables, l’ONDA a installé des points de recharge de véhicules électriques à l’aéroport de Marrakech. Le parking devant les portes du nouveau terminal a accueilli, jeudi dernier, un cortège de Tesla électrique.

La mise en place de ces points de recharge s’inscrit dans la liste des actions qui seront mises en place par l’ONDA dans sa contribution à la réduction des gaz à effet de serre. «Nous pensons pouvoir généraliser ce système au reste des aéroports, compte tenu de la demande présente», affirme Zouhair Mohamed El Aoufir, directeur général de l’ONDA.

Maryem Laftouty

(Journaliste stagiaire)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *