Transit des produits agricoles par l Espagne

Transit des produits agricoles par l Espagne

Rabat et Madrid ont préféré prévenir plutôt que guérir les accidents de parcours qui gênent occasionnellement les exportations d’agrumes marocains transitant par le territoire espagnol.
Constatant qu’à différentes reprises les agriculteurs espagnols s’en sont pris à ces marchandises sous prétexte qu’elles concurrencent leurs propres livraisons sur le marché européen, les deux parties ont provoqué une première rencontre du comité mixte maroco-espagnol des professionnels du secteur des fruits et légumes. Rendant compte de cette réunion, un communiqué du ministre de l’agriculture et de la pêche maritime a annoncé que Aziz Akhannouch et son homologue espagnol, Miguel Arias Canete, ont lancé le 14 décembre à Madrid, la première rencontre du comité mixte maroco-espagnol des professionnels du secteur des fruits et légumes.
Le document précise que cette rencontre «vise à construire les ponts d’une communication permanente entre les opérateurs des deux bords dans l’objectif de faciliter leur cohabitation sur le marché commun de l’Union européenne». Laquelle cohabitation a pour but d’éviter la réédition d’actes de vandalisme comme ceux qui avaient été perpétrés à différentes reprises en Andalousie et qui avaient  obéré gravement les exportations marocaines en même temps qu’ils avaient provoqué une sérieuse tension des relations politiques entre les deux pays. Beaucoup de commentateurs pensent que la rencontre de Madrid a été provoquée afin d’éviter de semblables événements à un moment où autant l’économie espagnole que marocaine sont plus sensibles aux aléas. Ce que le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime a expliqué en déclarant que «l’environnement socio-économique connaît actuellement d’importantes mutations qui imposent aux deux parties la mise en place d’un processus de concertation et de dialogue permettant de dépasser les difficultés conjoncturelles qui peuvent surgir d’une période à l’autre, et asseoir un véritable partenariat pour le moyen et le long termes». Un partenariat que Aziz Akhannouch a considéré comme un projet émanant de la volonté de tous les acteurs marocains car cette première réunion est autant le fruit de la grande qualité de la coopération institutionnelle entre le Maroc et l’Espagne que celui du  professionnalisme et la maturité des opérateurs du secteur. On précise en effet que la délégation marocaine représente toutes les filières du secteur des fruits et légumes.
On insiste également sur le fait que le Maroc accorde une grande importance «au développement de son partenariat avec l’Union européenne et à la consolidation de la coopération avec l’Espagne en tant que choix stratégique». Choix réaffirmé par l’entrée en vigueur du nouvel accord agricole d’octobre dernier.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *