Transport aérien : Des projets structurants voient le jour

Transport aérien : Des projets structurants voient le jour

Un coup d’accélérateur a été donné au secteur du transport aérien cette semaine. Le Souverain a donné, mardi 22 janvier, le coup d’envoi à des projets structurants qui boosteront l’activité aérienne du Maroc renforçant ainsi à la fois la capacité aérienne et l’attractivité touristique de la destination Maroc. Agadir, Errachidia, Guelmim, Zagora et Casablanca se sont dotées d’infrastructures performantes aux normes internationales.

Des aérogares nouvelle génération qui accompagneront la dynamique qualitative dans le secteur du transport aérien au Maroc. C’est ce qu’a tenu à souligner Mohamed Sajid, ministre du tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale. «Les nouveaux terminaux aériens des aéroports de Guelmim, Zagoura et Errachidia ainsi que le nouveau Centre national du contrôle aérien pour la sécurité de la navigation aérienne permettront de donner un nouvel élan au trafic des vols nationaux et internationaux», assure le ministre. Il est à noter que la réalisation de ces projets a été autofinancée par l’Office national des aéroports, et ce conformément à sa stratégie visant l’augmentation des aéroports régionaux ainsi que leur conformité aux normes internationales en matière de fluidité du trafic, de sécurité et de qualité des services aériens. Pour Mohamed Zouhair El Aoufir, directeur général de l’Office, les projets lancés et présentés au Souverain viennent dynamiser les régions marocaines qui souffrent de l’enclavement. Ils permettent désormais le développement du trafic dans les provinces du Sud. De même, le nouveau Centre du contrôle régional (CCR) de la sécurité de la navigation aérienne à Agadir, deuxième en son genre au niveau national, contribuera au développement de la capacité de navigation du Royaume. Rappelons que le secteur du transport aérien a bouclé l’année sous une bonne performance. Le record de 22,5 millions de passagers a été atteint marquant ainsi une progression de 10,43% tirée par la hausse de 9,97% du trafic international et de 14,33% du trafic national. Tour d’horizon des principaux projets lancés.

Aéroport Mohammed V : Le terminal 1 officiellement inauguré

L’un des projets phares lancés par Sa Majesté le Roi Mohammed VI est le terminal 1 de l’aéroport Mohammed V de Casablanca. Le hub aérien national se voit doté officiellement d’une aérogare qui portera la capacité globale de cette plate-forme à 14 millions de passagers par an. Il s’agit d’un projet capital ayant nécessité une enveloppe budgétaire de l’ordre de 1,6 milliard de dirhams. Ce terminal réservé à la compagnie nationale Royal Air Maroc répondra aux exigences les plus pointues des voyageurs. «Ce terminal permettra non seulement de doubler la capacité d’enregistrement des passagers mais aussi la capacité d’accueil au niveau des passerelles de départ et d’arrivée des avions et donc d’avoir une capacité additionnelle de 7 millions de passagers», explique dans ce sens Abdelhamid Addou, président-directeur général de la RAM. Le terminal 1 s’étend sur une superficie de 78.000 métres carrés, dont 36.000 métres carrés de constructions rénovées et modernisées avec de nouveaux systèmes ultra modernes et 38.000 m² de bâtiments nouveaux.

Ce projet introduit plusieurs nouveautés à l’aéroport Mohammed V de Casablanca. «Cette structure favorisera l’innovation à travers la mise en place de nouveaux outils digitaux, tels les bornes services et les Bag-Drop pour fluidifier le cheminement des passagers et réduire, voire éliminer, les files d’attente grâce à ces moyens complètement dématérialisés et ce dans le souci d’offrir un service de qualité aux passagers», apprend-on du président-directeur général de RAM. En effet, le terminal offre aux voyageurs une nouvelle expérience leur accordant la possibilité de s’enregistrer directement et de manière automatique avec des bornes  «Libre services BLS».

Un point majeur pour un hub qui a une capacité de 5.000 bagages par heure, une performance importante pour ce type de trafic. Le terminal est également doté de l’ensemble de services disponibles au niveau des grands aéroports internationaux. Citons dans ce sens les galeries commerciales, les salons et la connexion à travers huit passerelles de contacts directs avec les avions qui permettent l’embarquement. De même une nouvelle zone de transit très moderne a été aménagée apportant tous les services nécessaires aux passagers en transit.

Plus de 300.000 de passagers attendus annuellement à Errachidia

D’une superficie globale de 3.500 m2, la nouvelle aérogare de l’aéroport Errachidia Moulay Ali Cherif permettra d’accueillir jusqu’à 300.000 passagers par an. Cette nouvelle infrastructure se compose d’un hall public, d’une zone d’embarquement sous douane, d’une zone arrivée, et d’un salon VIP. Autofinancé par l’ONDA à hauteur de 82,10 millions de dirhams, ce projet de développement de l’aéroport Errachidia Moulay Ali Cherif porte également sur la mise à niveau et l’élargissement de la voie d’accès de l’aéroport, la réalisation d’un parking pour voitures d’une capacité de 375 places, la consolidation de la clôture domaniale et miradors ainsi que le renforcement de l’éclairage du parking avions et l’aménagement d’espaces verts. Notons que cet aéroport qui peut accueillir des avions de type B737, dessert la ville par des vols réguliers et charters tout au long de l’année.

Navigation aérienne : Le CCR d’Agadir opérationnel

Le nouveau Centre de contrôle régional (CCR) de la sécurité de la navigation aérienne d’Agadir permettra de décentraliser le service de contrôle aérien et d’augmenter la capacité d’accueil de l’espace aérien marocain en matière de survol. Ce nouveau Centre de contrôle régional, qui vient s’ajouter à celui de Casablanca, inauguré en décembre 2007, devra participer également à la réduction des risques de perturbation en cas d’indisponibilité du Centre régional de Casablanca. Edifié sur une superficie globale de 3 hectares, à proximité de l’aéroport Agadir Al-Massira, le nouveau CCR, réalisé par l’Office national des aéroports pour un investissement global de 186,10 millions DH, dispose d’infrastructures modernes et d’équipements technologiques de dernière génération. Il comporte ainsi un Centre de contrôle régional (salle de contrôle, salle technique et salle de coordination civil/militaire), un simulateur de contrôle aérien, un bâtiment administratif, des installations sociales (salle et terrains de sport, cantine, buvette, mosquée, amphithéâtre, chambres de repos), ainsi que des locaux techniques.

Une nouvelle aérogare à Guelmim

La nouvelle aérogare de l’aéroport de Guelmim, dont la mise en service a été lancée mardi, est un projet structurant qui vient conforter la vocation touristique de la région et accompagner son développement socio-économique. Ce projet, qui a mobilisé des investissements de l’ordre de 273,5 MDH, autofinancés par l’ONDA, a consisté en la construction d’une nouvelle aérogare sur une superficie de 7.000 m2 avec une capacité annuelle de 700.000 passagers, ainsi que l’édification sur une superficie de 2.000 m2 de bâtiments divers (bloc technique, bâtiments administratifs, service de sauvetage et de lutte contre l’incendie des aéronefs).

Il a également porté sur l’extension et la mise à niveau de l’aire de mouvement des appareils pour accueillir des avions de type B 747, le renforcement de la piste d’envol et la réalisation de ses accotements, la construction d’un parking avions pour accueillir 4 appareils moyen-courrier, et la création de bretelles de liaison entre la piste et le nouveau parking avions. Ce projet a consisté aussi en l’aménagement d’un parking-auto, d’une capacité de 290 places, de la voie d’accès à l’aéroport, outre la construction d’un ouvrage de franchissement de l’Oued Oum El Achar. Cette aérogare est dotée d’équipements technologiques modernes répondant aux normes et standards internationaux et permettant d’accueillir les passagers dans les meilleures conditions d’accueil, de sécurité, et de confort.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *