Transport : Casablanca : le port renforce sa sécurité

Transport : Casablanca : le port renforce sa sécurité

Un énorme déploiement sécuritaire autour du port de Casablanca à partir de ce lundi 19 juin. 33 caméras de surveillance, 130 agents de police, 150 éléments du GUS (Groupe urbain de sécurité), 105 maîtres-chiens à l’intérieur du port et 78 à l’extérieur, scanners, portiques rayons X…les autorités ont mis le paquet. Une enveloppe de 50 millions de dirhams a été en fait consacrée à ce projet. Baptisé « Badge », cette opération de renforcement des mesures sécuritaires autour de l’enceinte portuaire a été lancée, mercredi 14 juin, par Chakib Benmoussa, ministre de l’Intérieur, et Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et du Transport, Hamidou Laânigri, directeur général de la Sûreté nationale et Mohamed Abdeljalil, directeur général de l’Office d’exploitation des ports (ODEP). En effet, la mise en place de cet arsenal intervient avec le commencement de l’arrivée des premières vagues d’immigrés clandestins au port, actuellement le plus grand au Maroc avant le début du travail du port Tanger Med.
Ce plan d’amélioration des mesures sécuritaires comprend quatre axes : infrastructures, équipements, organisations et ressources humaines. Pour l’infrastructure, en plus du système de télésurveillance composé de 33 caméras et d’ordinateurs, il y a un renforcement de l’éclairage du port et des aménagements d’accès. Le deuxième axe relatif aux équipements consiste en la mise en place de deux scanners pour camions et conteneurs, un ensemble de scanners et portiques rayons X pour l’activité passagers et des détecteurs de métaux et de drogue.  « La refonte des procédures de contrôle de transit des produits dangereux, du contrôle des accès au port et à ses zones restreintes par badge, ainsi que l’unification du commandement Bord/ Plan d’eau confié à la Police», précise-t-on dans le volet organisationnel. En dernier lieu, il y a un renforcement des équipes affectées par la police à la sécurité du port avec un effectif supplémentaire constitué de 130 agents de police et 150 éléments du GUS,  le recrutement d’équipes spécialisées de sûreté et de surveillance constituées de maîtres-chiens. Et comme son nom l’indique, l’opération « Badge» consiste aussi dans un contrôle des accès par badge au port de Casablanca dans lequel travaille plus de 3000 personnes.  


 Port : une nouvelle convention


L’annonce de la mise en place de ce dispositif sécuritaire a été accompagnée par la signature d’une convention entre le préfet de police de la wilaya du Grand Casablanca, Ahmed Abrouk et le directeur général de l’ODEP. En vertu de cette convention, un ensemble d’équipements et matériels (véhicules, motos, zodiacs et moyens de communication) et un local ont été mis par cet Office à la disposition des services de Police pour l’amélioration des conditions de sûreté et de sécurité dans le port. 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *