Transport de marchandise : La grève se poursuit

Transport de marchandise :  La grève se poursuit

Les professionnels attendent toujours des mesures concrètes de la tutelle

Les syndicats des transporteurs de marchandise et la tutelle n’arrivent toujours pas à trouver un terrain d’entente. Bien que des mesures aient été prises mercredi lors de la rencontre tenue avec le ministre de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, la grève est maintenue. Et pour cause : aucune suite concrète n’a été donnée aux dossiers revendicatifs. Des engagements pris par le ministère de la tutelle, les transporteurs se réjouissent d’un seul point, celui d’exonérer les conducteurs exerçant actuellement des frais de formation. «La seule chose que nous pouvons saluer aujourd’hui c’est la résolution relative à l’exonération des conducteurs exerçant depuis 2010 à aujourd’hui des frais afférents à l’obtention de la carte professionnelle et qui tournaient autour de 7.000 dirhams.

Nous avons longtemps milité pour cette gratuité», nous confirme Mohamed Mitali, président de la Fédération nationale des chauffeurs et professionnels du transport au Maroc. Précisant qu’à l’heure où nous mettions sous presse les professionnels étaient toujours en grève, et ce contrairement aux révélations du ministère. S’agissant des autres points retenus, M. Mitali et des membres de sa fédération sont impatients devoir la suite qui leur sera donnée. «Au-delà des attentes du secteur, cette réunion est avant tout dans l’intérêt de la nation. Jusque-là nous ne nous sommes pas parvenus, faute de consensus, à répondre aux revendications incessantes des professionnels», explique M. Mitali. A rappeler que lors de cette réunion, Abdelkader Amara s’est engagé à concrétiser un nombre de mesures pour répondre aux revendications des professionnels du transport des marchandises. Le procès-verbal s’articule autour de trois points.

Outre l’exonération des frais de formation, la tutelle a décidé de revoir le seuil de tonnage en vigueur conformément aux conclusions d’une commission qui sera mise en place. Cette dernière représentera toutes les instances présentes et ce sous la présidence du secrétaire général du département du transport et de de la logistique. En attente des conclusions de cette commission, qui devraient être publiées dans les plus brefs délais, le sur-tonnage sera traité avec flexibilité dans la limite de 30%. S’agissant des subventions accordées au gasoil professionnel, il a été décidé de mettre en place une commission présidée par l’un des acteurs professionnels en partenariat avec le ministère afin d’élaborer une proposition pratique qui sera soumise à l’examen auprès des autres départements concernés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *