Transport-logistique : Vers un partenariat win-win entre entreprises marocaines et espagnoles

Transport-logistique : Vers un partenariat win-win entre entreprises marocaines et espagnoles

Les travaux de la deuxième rencontre hispano-marocaine de transport et de la logistique ont pris fin jeudi 7 mars à Tanger. Cette manifestation de deux jours qui  a connu la participation des représentants de 89 entreprises marocaines et ceux de 30 entreprises espagnoles, a permis d’étudier les opportunités de partenariat d’affaires dans le secteur.
Les initiateurs de cette rencontre voulaient en faire une véritable opportunité «permettant de poser les jalons d’un partenariat gagnant-gagnant entre les professionnels marocains et espagnols du secteur de transport-logistique», a indiqué le consul général d’Espagne à Tanger, Arturo Reig Tapia, dans son discours d’ouverture de cette deuxième rencontre.
Organisée par la Chambre espagnole de commerce et d’industrie de Tanger, cette édition qui s’est déroulée sous l’égide du ministère de l’économie et compétitivité d’Espagne a consacré les activités de la deuxième journée aux rencontres d’échanges interentreprises. «L’objectif principal de cet événement est de réunir des sociétés espagnoles et marocaines du secteur en vue de promouvoir la coopération et l’investissement espagnol au Maroc et particulièrement dans la région du nord», selon les organisateurs.
Les travaux d’ouverture de cette deuxième édition se sont distingués par la présentation des grandes lignes de la stratégie nationale de développement de la compétitivité, mise en œuvre suite à la signature menée dans le cadre d’un contrat-programme entre l’Etat et le secteur privé pour la période 2010-2015. Selon Aissam Echabbi, représentant de l’Agence marocaine de développement de la logistique (AMDL), la stratégie nationale prévoit une réduction des coûts logistiques de 20 à 15% du PIB et une création de 36.000 emplois nouveaux à l’horizon 2015 ainsi qu’une augmentation de la croissance du PIB de 5% sur 10 ans. Il s’agit aussi de réduire «des externalités négatives liées aux flux des marchandises, notamment celle des émissions CO2 et de la congestion intra et périurbaine», a-t-il souligné. Dans le même cadre, la stratégie nationale vise à aménager un réseau national de zones logistiques, dont la superficie globale atteindra 1.000 ha à l’horizon 2015 et 3.300 en 2030. Un tiers du foncier destiné au développement de ces zones logistiques a été déjà réalisé dans la région du Grand Casablanca. Il y a lieu de citer à titre d’exemple la réalisation et la mise en service sur 14 ha de la première tranche de la plate-forme logistique de Zenata.
Grâce aux grands efforts déployés dans ce domaine, le Maroc a obtenu, selon un rapport de la Banque mondiale, «le 50ème rang mondial en 2012 sur la base de l’Indicateur de performance logistique (LPI) au lieu du 94ème rang en 2007, soit 44 places gagnées en 5 ans», a souligné M. Echabbi.
Les participants à la séance d’ouverture de cette édition ont souligné l’importance des deux ports de Tanger Med et Algésiras, tout en évoquant les efforts déployés des deux côtés pour promouvoir la coopération entre les deux complexes portuaires dans le domaine logistique.

L’Union régionale du transport et de la logistique du nord est née

La Fédération du transport de la Confédération générale des entreprises du Maroc (FT/CGEM) a procédé, vendredi 8 mars, à l’installation officielle de sa première union régionale à Tanger. La création de cette première organisation régionale vient renforcer les actions menées par la FT/CGEM en vue de contribuer au développement du secteur du transport et de la logistique et de défendre les intérêts de ses membres aux niveaux local, régional et national.  Par ailleurs, les responsables du nouveau bureau de l’URTL du nord sont en fait des membres et militants actifs au sein de l’Association marocaine des transports routiers intercontinentaux (AMTRI)- Maroc. Il s’agit en premier lieu de Moatassim Abbad Andaloussi qui prend la tête de l’URTL du nord. Le nouveau président sera assisté dans sa fonction par Jamal Hadi et Ahmed Gharabi, qui ont été élus respectivement comme vice-président et secrétaire général. Considéré comme ancien président et membre fondateur de l’AMTRI- Maroc, Ahmed Aberchane a été désigné lors de cette assemblée président d’honneur de l’URTL du nord. Tandis que le bureau reste ouvert pour l’adhésion des présidents des différentes fédérations sectorielles et l’obtention d’office du titre de présidents délégués de cette nouvelle organisation régionale de la CGEM.
Selon les responsables de la FT/CGEM, la création de l’URTL du nord qui sera suivie par l’installation d’autres unions régionales à travers le Maroc s’assigne parmi ses objectifs d’améliorer les services et la compétitivité du secteur de la logistique et de contribuer à l’essor du développement régional.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *