Transport : L’ONCF se lance dans la logistique

Transport : L’ONCF se lance dans la logistique

L’Office national des chemins de fer (ONCF) se renforce dans la logistique. Cette Office vient d’avoir l’autorisation de prendre une participation de 40 % dans le capital de la société « Zone d’activités logistiques Casablanca » pour un montant d’un million de dirhams.
Cette société, dont le capital social est fixé à 2,5 millions de dirhams, est spécialisée dans l’aménagement, la gestion ainsi que le développement des plate-formes logistiques.
«L’ONCF a relevé le développement de l’activité logistique au rang d’un axe stratégique et ce dans l’optique de renforcer et d’améliorer le positionnement de son activité fret et d’offrir aux opérateurs économiques des services intégrés répondant mieux à leurs exigences», annonce-t-on dans le bulletin officiel n° 5508, du 15 mars dernier.
Avec environ 35 millions de tonnes chaque année, dont 27 millions de phosphates et 8 millions de marchandises diverses,  et un parc de 6.280 wagons, le fret ONCF se présente comme un leader en matière de transport. En prenant cette participation, l’ONCF veut mettre en œuvre son programme de développement des ports secs et de construction des entrepôts logistiques. 
D’ailleurs, ces entrepôts logistiques ont fait l’objet d’un mémorandum de partenariat entre l’ONCF, la Compagnie marocaine de navigation (COMANAV) et le Centre intermodal logistique (CILSA) spécialisé dans la gestion de la zone d’activité logistique du port de Barcelone. «Ce mémorandum définit les modalités de collaboration en vue de construire et gérer un réseau de plates-formes logistiques multimodales à travers les villes de Casablanca, Marrakech, Fès et Tanger. D’autres villes du Royaume pouvant être concernées par la suite en fonction de l’évolution dudit partenariat», explique-t-on à l’ONCF. Le business-plan de ce projet concerne toute la période 2007-2035. Il montre que le résultat net deviendra positif dès 2010, soit 41 millions de dirhams, pour atteindre 88 millions de dirhams à l’horizon 2035. Cette performance annuelle de 3 % permettra de dégager, dès 2009, des cash-flows positifs de l’ordre de 40 millions de dirhams pour passer à 91 millions de dirhams, en 2035. Selon ce même bulletin officiel, le taux de rentabilité interne du projet s’établit à 13%.

L’ONCF en bref

En 2006, l’ONCF a transporté 23,5 millions de voyageurs, un chiffre en hausse de 12 % par rapport à 2005. Concernant les prévisions 2007, l’ONCF, qui s’attend à un accroissement du transport des voyageurs et du fret, compte poursuivre son programme d’investissement, en affectant 5 milliards de dirhams à cet effet. Cette enveloppe concerne, essentiellement, la poursuite des grands projets d’infrastructure, visant la mise à niveau du réseau et l’augmentation de sa capacité, notamment les projets de desserte ferroviaire du port de Tanger-Med et de Taourirt-Nador.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *