Transport maritime : IMTC acquiert 4 navires

Transport maritime : IMTC acquiert 4 navires

L’IMTC (International Maritime Transport Corporation) vient de prendre livraison de 4  navires porte- conteneurs modernes de la dernière génération. Cet investissement chiffrée à plus d’un milliard de dirhams (125 millions de dollars), place l’entreprise dirigée par Mohamed Karia aux premières lignes de la flotte africaine, sur le sillage du groupe Maersk. L’armement marocain renoue ainsi, explique Mohamed Karia, avec la tradition de participation au transport de marchandises au niveau international. Les autres activités, telles que le transport de phosphate, d’acide phosphorique, de charbon et  de soufre et céréales, suivront-elles la tendance ?
Les 4 navires en question,  dits de nouvelle génération, ont été construits en Allemagne au chantier de Sietas. Chaque unité compte une capacité de 1 700 conteneurs TEU, 400 conteneurs réfrigérés, 22 310 tonnes de portée en lourd, une vitesse de 22 nœuds. La capacité de manutention reste importante, avec 3 grues de 45 tonnes et des propulseurs de manœuvre. Le groupe compte employer ces navires aux services de feedering et de relais pour le transport de conteneurs secs et réfrigérés sur le marché international, avec une perspective de participation aux activités de feederint au nouveau du port de Tanger Med courant l’année 2008. Le management de l’entreprise marocaine se dit confiant avec les nouvelles perspectives ouvertes avec Tanger Med. «Nous allons beaucoup plus nous intéresser aux lignes qu’aux feeders», explique-t-on à la présidence de l’IMTC où l’optimisme est de mise à la conclusion des négociations qui ont été longues.
De l’avis des spécialistes de la question maritime, cette acquisition est un nouvel épisode du match auquel se livrent Maersk (dont l’IMTC est le transporteur) et CMA-CGM. Les premiers et le troisième opérateurs maritimes globaux, tous deux engagés dans un terminal à Tanger Med prolongent en terre marocaine leur bataille pour le contrôle de la Méditerranée et des mers du monde. Avec cet investissement, l’IMTC se met au niveau des attentes de son client, tout en profitant d’une conjoncture internationale favorable (faible du niveau du dollar par rapport à l’euro). La libéralisation du transport maritime en 2006 et l‘assujettissement au niveau du trafic ont forcément servi de catalyseur dans les décisions de l’IMTC  qui sait mieux que quiconque que dans le maritime, les gros investissements servent avant tout à consolider ses positions et ses relations.

Les caractéristiques des nouveaux navires IMTC

Longueur :    178.51mètres       
Largeur    :    27.60 mètres       
Tirant d’eau :   10.87 mètres       
Portée en lourd :     
22 310 tonnes       
5 cales cellularisées   
8 panneaux de cales   
Capacité : 1700 teu   
Capacité frigo :  
400 prises       
Apte pour le transport de marchandises dangereuses       
Vitesse :    22  noeuds        
Consommation :   
54.8 t par jour à vitesse économique 20 nds
67.2 t par jour à
vitesse en service
21 nds       
Moteur principal : MAN d’une puissance de 16980 kw (23 000 HP)       
Moteur auxiliaire :    4 x 900 kw
3 grues de 45 tonnes
1 propulseur avant de  900 kw,
1 propulseur arrière de 600 kw.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *