Transport : Port de Casablanca : le souci de la sécurité

Transport : Port de Casablanca : le souci de la sécurité

Le port de Casablanca verrouille ses portes. Désormais, pour accéder à l’enceinte portuaire de la métropole, il faut montrer patte blanche. Un système de badges sera mis en place à partir du mercredi prochain pour s’assure de l’identité des personnes.
«Entrant dans le cadre de l’amélioration de la sécurité et la sûreté au port de Casablanca en application des dispositions du code ISPS, cette opération a pour but d’assurer la sécurité des personnes, des marchandises et des navires, la lutte contre l’émigration clandestine, l’amélioration des services rendus et la réduction de l’encombrement de ce port», annonce-t-on au ministère de l’Equipement et du Transport.  Le code ISPS est relatif au code international de sûreté des navires et des installations portuaires.
En effet, presque 3000 personnes travaillent quotidiennement dans ce port, à la proximité d’un port de pêche qui est une véritable fourmilière. Avec cet effectif, le contrôle d’identités dans le plus grand port du Maroc s’avère une tâche difficile. Selon la même source, la mise en place de ce système a nécessité des «investissements et des équipements conséquents qui seront mis à la disposition des services de police». En effet, le port de Casablanca a fait l’objet de diverses opérations de vandalisme. Au cours de l’année dernière, plus de 600 conteneurs ont été éventrés. «Des centaines de dockers travaillant avec des cartes loin d’être mises à jour, différents services, police, douane, autorité portuaire. Cette multitude d’intervenants rend ce port à risques. C’est pour cela qu’il est urgent d’instaurer un système de sécurité fiable et moderne», explique une source bien informée.
En plus de l’exigence  de badges, les mesures de sécurité concernent également la mise en place de «caméras modernes et des appareils de surveillance sophistiqués».
Avec le début de la saison estivale, le port de Casablanca doit s’attendre, comme chaque année, à une vague d’immigrés clandestins. L’installation de ce nouveau dispositif à la mi-juin vise ainsi de juguler le flux des clandestins et d’assurer une protection à la marchandise et au personnel exerçant dans cette enceinte portuaire.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *