Transport : Ports : les tarifs de la réforme

Transport : Ports : les tarifs de la réforme

La compétition  dans le port de Casablanca aura besoin d’un temps de latence pour se réaliser. Le ministère de tutelle précise dans un communiqué, qu’entre la Sodep et la Somport, «la concurrence sera mise en place de façon progressive pour les trafics conteneurs, roro et divers, en raison des délais nécessaires à cette dernière pour réaliser les travaux d’adaptation des infrastructures portuaires, acquérir les engins et assurer la formation et le redéploiement du personnel docker recruté ». Place donc à une période de transition. Durant toute cet intervalle étalé entre décembre 2006 et juin 2008, ce sera à l’ANP (Agence nationale des ports) de fixer les tarifs. L’agence a d’ores et déjà affiché des tarifs plafonds, permettant, selon le ministère de l’Equipement, «une réduction moyenne effective des coûts de près de 30% ». Cinq étapes ont été identifiées.
Ainsi, jusqu’au mois de mars 2007 , les tarifs seront réglementés par l’ANP, et correspondent aux tarifs en vigueur au 30 novembre 2006. La facturation de la manutention bord et la manutention terre seront séparées. Ensuite, entre mars et juin 2007, les tarifs de manutention unifiée seront réglementés par l’ANP, la facturation des prestations de manutention donnera lieu à une facture unique incluant le bord et le quai. Dans la troisième étape, de juin à août 2007, les tarifs de manutention seront libres pour le trafic divers. L’ANP fixera des tarifs de manutention publics plafonds. Pour les autres trafics, les tarifs de manutention resteront réglementés par l’ANP. De septembre 2007 à juin 2008, en plus du trafic divers, les tarifs de manutention de trafic roro seront libres. L’ANP fixera des tarifs de manutention publics plafonds.
Ce n’est qu’à partir de juin 2008, que tous les tarifs de manutention seront libres. L’ANP fixera des tarifs de manutention publics plafonds. A terme, indique le ministère, le circuit de facturation portuaire sera amplement simplifié par la facturation directe de la manutention, du  concessionnaire à l’agent maritime qui, lui, la répercutera sur le réceptionnaire ou l’expéditeur, ou éventuellement le transitaire.
La publication de ces tarifs intervient au lendemain même de l’accord conclu entre le département de l’Equipement et le syndicat des dockers.  L’entente porte sur  le maintien des cadres et agents des 5 sociétés de stevedoring qui opéraient au port de Casablanca avant le 5 décembre au sein de la Somaport. Il en est de même de l’ensemble de la main-d’œuvre employée via Assamat et ses  acquis sociaux tels que stipulés dans la convention collective liant les deux parties, l’emploi et les acquis des travailleurs dockers présents dans les ports de Nador, Tanger, Jorf Lasfar, Safi et Agadir. En contrepartie, le syndicat des dockers s’engage à maintenir un bon climat de dialogue et de concertation et d’œuvrer avec l’administration à la réussite de la mise en œuvre de la réforme et la restructuration globale du secteur portuaire pour le bien de la communauté portuaire et économique du pays.
Il est à rappeler que la nouvelle loi portant réforme du secteur portuaire est entrée en vigueur conformément aux délais légaux fixés par le législateur, le 5 décembre 2006.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *