Transport : Ryanair attaquée en justice

Transport : Ryanair attaquée en justice

Depuis l’annulation des vols de la compagnie Ryanair à destination du Maroc, les plaintes sont nombreuses à l’encontre de la compagnie aérienne irlandaise. Le Parquet de Marseille a ainsi ouvert une enquête préliminaire pour «publicité mensongère».
Parallèlement, un réseau de solidarité s’est formé à travers Internet.  Une réaction en chaîne que ne comprend pas Mattieu Glasson, directeur des ventes et du marketing. Pour la compagnie irlandaise, «la polémique n’a pas lieu d’être. Dès que nous avons été notifiés de la décision des autorités françaises  de reporter la signature de l’Open Sky, nous avons pris toutes les dispositions pour que les clients ne soient pas lésés dans cette affaire ». Ainsi, Ryanair aurait proposé à ses  clients le choix entre le remboursement ou le changement de la destination de leur vol à partir de Marseille.
«Ce sont environ 3.000 tickets qui avaient été écoulés vers Marrakech, Fès et Oujda», avancent les responsables de la compagnie. Le prix de vente des billets commençait à partir de 7,5 euros. Pourquoi donc les clients continueraient-ils  à protester  puisqu’ils ont été remboursés ? Une question à laquelle le responsable de Ryanair dit ne pas connaître de réponse. «Il suffit de nous adresser un mail pour être remboursé. Il faudra compter un délai de sept jours à partir de la réception du mail», assure M. Glasson. Et pourtant ! Les plaintes qui  concernent le report, puis l’annulation du voyage ont été déposées dans différentes juridictions françaises, dont  celles de Bobigny, Nanterre, Montpellier et Privas. La compagnie irlandaise n’aurait pas dû commercialiser les billets  sans disposer au préalable des autorisations de vol nécessaires, déclare le collectif des voyageurs concernés par cette annulation. «Nous attendions ces autorisations. Cela ne devait poser aucun problème en principe.  Mais la France a choisi la procédure de ratification la plus complexe. D’ailleurs, nous avons obtenu en partie la réponse à nos questions en apprenant la naissance d’une nouvelle compagnie à bas coûts de la compagnie Air France, laquelle compagnie desservira les villes marocaines que nous voulons desservir», rétorque M. Glasson.
Du côté des clients, ces explications sont insuffisantes. «La compagnie ne tient pas compte des frais engagés en dehors du  prix des vols et du préjudice moral subi», déclare un responsable du collectif mis en place à cet effet. Reste à savoir, à l’heure où les tribunaux sont en train d’examiner les plaintes déposées contre Ryanair, si cette compagnie se retournerait contre les autorités françaises. Une éventualité écartée pour le moment, Rynair dit pouvoir opérer à partir de l’Allemagne et de l’Angleterre sans problème. Décidémment, l’exception française n’a que faire de l’Open Sky.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *