Transports en commun: Casablanca entre réalisations et défis…

Transports en commun: Casablanca entre réalisations et défis…

Ce sont des investissements colossaux qui sont entrepris par le Maroc dans le domaine des transports en commun. Un constat que le cabinet britannique d’intelligence économique «Oxford Business Group» n’a pas manqué de relever dans sa récente publication.

On peut y lire qu’«une série de projets dans le domaine des transports en commun vient se placer en tête des efforts déployés par le Maroc afin d’améliorer la connectivité et de réduire les embouteillages dont souffre le pays». Des efforts qui, selon OBG, s’inscrivent dans une stratégie plus vaste qui vise à répondre aux nouveaux besoins suscités par l’urbanisation rapide du Royaume.

Circulation-Casablanca-AutoBusFocus sur Casablanca

Alors que plus de 60% de la population marocaine vit désormais dans des villes, le gouvernement entend renforcer son action en matière d’amélioration des infrastructures urbaines. En ce sens, OBG relève que Casablanca devrait être l’une des premières à bénéficier de cette attention renouvelée. En effet, des efforts de modernisation des systèmes de transport de la ville sont prévus dans le cadre du Plan de développement stratégique de Casablanca 2015-2020. Ils viennent étayer une politique plus générale d’amélioration de la qualité de vie en milieu urbain en renforçant l’inclusion socio-économique, la connectivité et la mobilité à la fois en termes de temps et de coûts. Ainsi, parmi les projets prévus, OBG cite la nouvelle ligne de tramway, les aménagements routiers, les voies de contournement et le tunnel. «En plus d’améliorer la vie quotidienne des résidents de Casablanca, la stratégie vise à encourager le développement économique et les investissements en rendant la ville plus compétitive en tant que hub financier international en pleine croissance», souligne la publication. A noter qu’en parallèle, près de 27 milliards de dirhams ont été mis de côté pour des projets destinés à améliorer la mobilité, sur les 33,6 milliards de dirhams du budget global du plan quinquennal.

Casablanca-TramwayTramway : Une seconde ligne à forte valeur ajoutée

La deuxième ligne de tramway de Casablanca occupe une place centrale dans les projets de la ville en matière de transport. Cette dernière devrait desservir 33 nouvelles stations sur une distance de 22,5 km, selon l’opérateur de transport en commun Casa Transports. Le chantier de la nouvelle ligne devrait démarrer en mai, pour se clôturer selon les premières estimations vers fin 2018.

Ainsi, au moins 160 nouveaux tramways circuleront sur le réseau de tramway réaménagé, suite au lancement en juin par Casa Transports d’un appel d’offres portant sur l’achat de matériel roulant pour une somme de 3 milliards de dirhams. Selon OBG, les travaux qui seront effectués sur les deux lignes (extension de la première et lancement de la deuxième), dont le montant prévisionnel est de 4,2 milliards de dirhams, seront financés en partie par des emprunts garantis par l’Etat, qui fourniront un financement à hauteur de 1,7 milliard de dirhams, la commune urbaine de Casablanca et le gouvernement régional de Casablanca-Settat apporteront le reste des fonds nécessaires.

Aménagements routiers : Bonne dynamique à Casablanca

D’après OBG, une somme de 3 milliards de dirhams a été assignée à la rénovation d’au moins 32 km de routes à Casablanca, l’accent étant mis sur la réduction des temps de trajet, l’amélioration des accès piétons et l’accroissement de la sécurité grâce à davantage d’éclairage et de surveillance. De même, la ville a installé un système de surveillance urbain qui, à l’aide de 760 caméras de vidéosurveillance, régule la circulation et enregistre les incidents. Le projet prévoit également la construction de deux voies de contournement et d’un tunnel afin de réduire les embouteillages. Le nouveau tunnel à proximité de la mosquée Hassan II sera accompagné d’une voie de contournement à Sidi Maarouf qui réduira les embouteillages en direction de l’aéroport et de Marrakech, tandis qu’une autre voie de contournement en cours de construction au sud-est de la ville facilitera l’accès à l’autoroute Casablanca-El Jadida et à l’aéroport à partir de Casablanca Finance City.

Un impératif : Remédier aux embouteillages

Ces dernières années, les villes marocaines ont subi les conséquences d’une circulation en hausse. Selon la société nationale des Autoroutes du Maroc, le trafic a augmenté de 2,4% en glissement annuel dans le pays au premier trimestre 2015. «Un problème que Casablanca subit de plein fouet, la ville ayant vu son parc automobile passer de 500.000 véhicules en 2014 à plus de 1,3 million aujourd’hui», a relevé Nabil Belabed, directeur général de Casa Développement, dans la publication d’OBG.
Et de poursuivre : «malgré la hausse du trafic, les capacités infrastructurelles restent inchangées. Si le plan de développement stratégique apporte des améliorations, ces dernières ne suffiront pas. Nous devons également nous employer à modifier les comportements en matière de transport».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *