Trésor : La dette extérieure dépasse les 142 MMDH

Trésor : La dette extérieure dépasse les 142 MMDH

Le ratio d’endettement en repli pour la deuxième année consécutive

La dette extérieure du Trésor du Maroc se consolide en 2016. Son encours est passé en une année de 140,8 milliards de dirhams à 142,78 milliards de dirhams à fin 2016. En dépit de la hausse de l’encours, le ratio d’endettement extérieur continue de baisser et ce pour la deuxième année consécutive. A fin 2016, il a reculé de 0,2 point du Produit intérieur brut contre une augmentation annuelle moyenne de 1,7 point sur les cinq dernières années. Il est ainsi passé de 14,1% du PIB contre 14,3% en 2015. C’est ce qu’on peut déduire du dernier bulletin des statistiques de la direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE) relevant du ministère de l’économie et des finances.

Dans son analyse, la DTFE fait savoir que la structure de la dette du Trésor reste dominée par les créanciers multilatéraux. Couvrant une part de 45,9% de la dette du Trésor, les multilatéraux constituent le premier groupement de créanciers du Maroc. Les créanciers bilatéraux détiennent, quant à eux, une part de 28,9%. La part du marché financier international et banques commerciales s’élève à 25,2%. En ce qui concerne les tirages sur la dette extérieure, ils se sont élevés à 10,38 milliards de dirhams en 2016. De ce montant, 9,14 milliards de dirhams ont été accaparés par les institutions internationales. Le 1,23 milliard de dirhams restant est détenu par les créanciers bilatéraux. S’agissant des charges de la dette, la DTFE met en relief un chiffre de l’ordre de 11,36 milliards de dirhams. Ce chiffre est constitué de 3,78 milliards de dirhams de charges en intérêts contre 3,98 milliards dirhams à fin 2015.

En ce qui concerne la dette extérieure publique, elle a atteint pour sa part un encours de 312,3 milliards de dirhams à fin 2016 contre 300,98 milliards de dirhams. Par catégorie d’emprunteurs, les établissements et entreprises publics arrivent en tête, soit une part de 54% du total de la dette publique. Le Trésor en détient 45,7% alors que les banques et les collectivités locales ne comptent que 0,3% de la dette. Par ailleurs, la DTFE relève dans son analyse que 31,8 milliards de dirhams ont été mobilisés par le secteur public en 2016. De ce volume global, 21,4 milliards de dirhams ont été destinés aux projets d’investissement des établissements et entreprises publics. De même, 10,4 milliards de dirhams ont été accordés au Trésor au titre des appuis aux réformes et des projets de budget.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *