Trésor : Un déficit budgétaire de près de 23 milliards DH en septembre

Trésor : Un déficit budgétaire de près de 23 milliards DH  en septembre

Le déficit budgétaire continue de s’aggraver. En témoigne l’écart relevé au neuvième mois de l’année. Il s’est creusé de plus de 2 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année passée. 

Le déficit du Trésor est estimé à près de 23 milliards de dirhams contre environ 20 milliards de dirhams observés à fin septembre 2017. Ce besoin tient compte d’un solde négatif de 16,4 milliards de dirhams dégagé par les comptes spéciaux du Trésor et les services de l’État gérés de manière autonome (Segma). C’est ce que confirme la Trésorerie générale du Royaume (TGR) dans son dernier bulletin des finances publiques. Le mois de septembre a été marqué par une hausse de 16,4% des recettes ordinaires, atteignant ainsi les 170,9 milliards de dirhams.

Se référant à la TGR, cette hausse tient compte «d’un versement exceptionnel de 24 milliards de dirhams effectué à partir du compte d’affectation spéciale intitulé compte spécial des dons des pays du Conseil de Coopération du Golfe au profit du budget général». Hormis ce versement, la TGR relève une hausse de 2,4% des recettes ordinaires. Une hausse qui résulte de l’augmentation de 168,2% des recettes non fiscales, de la hausse de 13,6% des droits de douane et de 4,7% des impôts indirects au moment où les impôts directs ont reculé de 0,6 % et les droits d’enregistrement et de timbre ont fléchi de 1,9 %.

En ce qui concerne les dépenses ordinaires, elles ont progressé de 2,9 % à fin septembre. Les dépenses émises au titre du budget général se sont pour leur part chiffrées à 226,3 milliards de dirhams, en repli de 4,8 % par rapport à la même période de l’année précédente.

Cette baisse s’explique par le recul de 27,6 % des charges de la dette budgétisée conjugué à la hausse de 3,1 % des dépenses de fonctionnement et de 1,3% des dépenses d’investissement. De même, les engagements de dépenses comprenant également celles non soumises au visa préalable d’engagement ont atteint à fin septembre les 361,3 milliards de dirhams. La TGR relève dans ce sens un taux global d’engagement de 68% contre 67% une année plus tôt. Le taux d’émission sur engagement est resté au même niveau que l’année précédente s’articulant ainsi autour de 85%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *