Trois consortiums en lice

C’est officiel. Seules cinq stations sur six prévues par le plan Azur ont attiré l’attention d’investisseurs étrangers. En effet, le ministère de tourisme vient de choisir deux nouvelles sociétés pour les trois sites de ce plan d’aménagement balnéaire, à savoir : Saïdia, Mogador (Essaouira) et Lixus (Larache). Il s’agit du groupe espagnol Fadesa et le consortium franco-belge Thomas Piron/l’Atelier. Quant à l’appel d’offres pour le site de la plage Blanche (province de Guelmim), il s’est avéré infructueux faute d’investisseurs intéressés.
Ainsi, la société Fadesa a soumissionné pour le site de Saïdia situé à la province de Berkane. Étendue sur une surface de 614 hectares, cette destination balnéaire prévoit une capacité d’hébergement de plus de 27 mille lits avec un positionnement sur le balnéaire et les niches du sport et les loisirs.
Le consortium Thomas Piron/l’Atelier a déposé, pour sa part, sa candidature pour deux stations, à savoir Lixus et Mogador.
Pour le premier site situé à la province de Larache, le plan Azur prévoit le déploiement sur une superficie de 507 hectares d’un réseau hôtelier avec une capacité d’accueil de 15 mille lits.
Le second site de tourisme de charme et de culture, basé à Essaouira, s’étend une superficie de 348 hectares avec une capacité de 7.900 lits.
Déjà au mois d’avril dernier, et en relation avec ce processus du choix d’aménageurs, le groupe sud africain Kerzner a été classé en tête de liste devant la CDG (Maroc Hotels & Villages) pour l’aménagement de la zone Mazagan (El Haouzia) situé à la province d’El Jadida.
Actuellement, les négociations vont bon train depuis deux mois avec l’investisseur sud africain qui a de fortes chances d’être choisi comme adjudicataire. Ce groupe est reconnu comme l’un des leaders mondiaux en matière de création de "destination Resort". Il a réalisé pour 2001 un chiffre d’affaires de l’ordre de 6 milliards de dollars. Ses propriétés sont implantées dans des régions choisies pour leur positionnement : îles Maurice, Connecticut, Afrique du Sud, Bahamas, Dubaï.
Sur les trois autres chantiers, le ministère projette de démarrer incessamment les pourparlers avec les deux nouveaux consortiums choisis.  S’agissant du site pilote Taghazout du plan Azur, il a été le premier à avoir été concédé à la société Palais des Roses, filiale du groupe Dallah Al Baraka, qui se chargera de l’aménagement et le développement de cette zone.
«Nous prévoyons de boucler l’ensemble des négociations avec les trois partenaires d’ici début du mois d’août », révèle Jawad Ziyat, directeur des aménagements et des investissements au ministère du tourisme. Sur la base de ces différents résultats, ce sont au total cinq stations sur six prévues initialement qui ont trouvé des aménageurs potentiels. Toutefois, pour le site de la plage Blanche, le ministère estime qu’après le bouclage des différents dossiers, des négociations de gré à gré seront menées avec des investisseurs potentiels pour les intéresser au projet. «Globalement, je crois que c’est une bonne performance puisque conformément aux dispositions de l’accord-cadre signé entre le gouvernement et la CGEM, il était prévu seulement l’aménagement de trois stations », soutient Jawad Ziyat.
A rappeler que le plan azur s’inscrit dans le cadre de la vision 2010 qui table sur dix millions de touristes et l’investissement de 9 milliards d’Euros dans les aménagements de nouvelles stations balnéaires et les infrastructures hôtelières. L’objectif est de faire du secteur touristique un levier de développement avec une part de 20% du PIB et la création de 600 mille nouveaux emplois. Cette vision s’est inspirée du contrat-programme élaboré en 2000 par la Fédération du Tourisme de la CGEM.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *