Troisième convention France-Maghreb

Troisième convention France-Maghreb

Faire émerger des solutions pour entreprendre, travailler et s’informer sur les opportunités d’investissement entre la France et Etats du Maghreb en intégrant la dimension européenne. Tel est l’objectif de la 3ème convention France-Maghreb prévue au Palais des Congrès-Paris, du 8 au 9 janvier prochain. La France étant le principal investisseur dans les Etats du Maghreb, ce rendez-vous se justifie à plus d’un égard, d’autant que la France compte plusieurs millions de résidents issus de ces cinq pays, surtout de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie. Le but en est de drainer des investisseurs potentiels étrangers au Maroc, a indiqué, mardi, Mohamed El Ouahdoudi, directeur général de la Formation Management Partenariat (FMP, société organisatrice), lors d’un point de presse à Casablanca. Cette manifestation vise également à assister les entreprises maghrébines à travailler entre elles, a ajouté Ouahdoudi, précisant que cet événement sera transformé, cette fois, en plate-forme d’information économique et de mise en valeur des atouts du marché marocain et des créneaux d’activités économiques, ponctué par des rendez-vous ciblés pour répondre aux questions des opérateurs économiques français et/ou européens. Cette manifestation, soutenue par 60 partenaires, connaîtra la participation de plusieurs entreprises marocaines et des délégations représentant l’Italie, l’Angleterre, l’Espagne et l’Algérie. Au cours de ce Forum qui se déroulera dans la perspective de la constitution d’une zone de libre-échange euro-méditerranéenne à l’horizon 2010, les Etats du Maghreb et la France examineront les potentialités liées au développement de secteurs d’activités émergents dans le Maghreb, notamment le domaine des nouvelles technologies de l’information, ainsi que les secteurs financiers, du transport, de l’industrie agro-alimentaire, pharmaceutique, du tourisme, de l’habitat et du textile. Les TIC se tailleront la part du lion, vu la forte valeur ajoutée, en termes de richesses mais aussi d’emplois, qu’il est à même de générer. Off-shore informatique, centres d’appels, télécoms, systèmes d’information et internet seront à cette occasion à l’honneur. Il y sera question d’identifier et de promouvoir des projets économiques franco-maghrébins et de faciliter l’implantation et la création d’entreprises créatrices de richesses et d’emplois. Elle sera marquée par l’organisation du 2-ème Salon de l’emploi en vue de promouvoir des perspectives concrètes pour les ressources humaines franco-maghrébines. L’objectif en est de proposer l’ensemble des offres d’emploi disponibles dans les réseaux de l’Espace emploi international, de MRH, les entreprises et cabinets partenaires, mais aussi de permettre une meilleure connaissance du marché de l’emploi, de permettre un contact avec les diplômés issus de l’immigration et de constituer un forum des associations opérant aussi bien en France qu’aux pays des Maghreb. Une association qui apportera une contribution aux créateurs d’activités intéressés par l’humanitaire, l’éducation et la culture au Maghreb. La 3ème convention France-Maghreb sera couronnée par la remise des Trophées France-Maghreb qui récompensent des initiatives économiques prometteuses et exemplaires contribuant à dynamiser économiquement et socialement cet espace franco-maghrébin. Ainsi, il y aura, entre autres, un trophée de la mobilité internationale avec l’Espace emploi international et un trophée des femmes entrepreneurs issues de l’immigration, en partenariat avec l’Association pour la création d’entreprises. Cette convention se veut également comme étant un espace de rapprochement entre les Etats du Maghreb et l’Union européenne, dans la perspective de la constitution d’une zone de libre-échange euro- méditerranéenne à l’horizon 2010. Dans ce contexte, la 3ème convention France-Maghreb intègre la dimension européenne en créant une conférence Europe-Maghreb-Francophonie et Moyen-Orient. Le tout, avec un intérêt particulier porté à l’Irak qui verra la participation de plusieurs de ses entrepreneurs et représentants officiels. Pour une intégration, c’en est bien une.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *